Port du masque : une scène datant de mai symbolise l’acharnement policier en France (VIDÉO)

La vidéo date de la fin du mois de mai. Les faits ont eu lieu le samedi 23 mai dans un marché dans la ville d’Aubenas, en Ardèche (France). On y voit une femme demander des explications à la police au sujet du masque qu’une autre personne ne portait pas, bien qu’il était demandé sur le marché. Elle s’est faite arrêter et trainer à travers le marché par la police. Cette vidéo circule toujours pourtant toujours autant sur les réseaux sociaux en cette période où les masques sont de plus en plus imposés dans les espaces publics et à l’heure où une deuxième vague n’est pas à exclure d’après les responsables politiques en France, en Belgique et ailleurs.

Depuis qu’elle a été postée sur internet via les réseaux sociaux, la vidéo a beaucoup été partagée et commentée et l’est encore à ce jour de la fin du mois de juillet, soit plus de deux mois après les faits qui remontent donc au 23 mai dernier. Dans un marché, à Aubenas, en Ardèche, on peut voir, sur les images filmées par un citoyen lambda présent sur place ce qui s’est déroulé.

La jeune femme et l’homme arrêté au préalable n’étaient pas les seuls à ne pas porter de masque ce jour-là au marché d’Aubenas. Les images l’attestent. La question reste à savoir pourquoi l’homme a été arrêté, lui plutôt qu’un autre. Sur ce point, il n’y a pas de réponse. Et pourquoi l’interpellation n’a pas été collective.

“Un policier ne porte pas de masque non plus”

C’est ce qu’affirme une des personnes présentes lors de l’arrestation de la jeune femme. On peut l’entendre dans la vidéo. Au début de la vidéo, on voit le policier s’énerver parce que la jeune femme avait déclaré que les policiers agissaient de façon aberrante, selon elle. Elle s’est faite trainer sur plusieurs dizaines de mètres, tirées par les bras et les jambes, signalant qu’elle avait mal aux policiers qui continuaient pourtant.

Par ailleurs, le comportement des policiers semble peu cohérent par rapport à ce qu’ils faisaient en mars. En effet, deux mois plus tôt, le 19 mars exactement, alors que la crise sanitaire était bien pire que celle du 23 mai où le confinement était déjà terminé, des policiers recevaient l’ordre de ne pas mettre le masque de protection. En atteste la vidéo de BFM TV ci-dessous.

Ile-de-France: privés de masques, les policiers se disent désarmés face au coronavirus

En Ile-de-France, il est demandé aux forces de l'ordre de ne pas porter de masque. Mais les policiers chargés de faire respecter le confinement estiment pourtant être en première ligne face au coronavirus.

Publiée par BFM Paris sur Jeudi 19 mars 2020

C’est d’ailleurs à cette même époque que nombre de policiers ont commis des violences dans les quartiers populaires et que la hiérarchie surveillait les policiers de terrain comme en atteste ce document diffusé par BFM TV en mars 2020.

Convoquée au tribunal

Le policier a déclaré avoir été mordu par la jeune femme lors de l’interpellation à Aubenas. Elle est à ce jour toujours présumée innocente de ces faits. C’est ce que rapporte le parquet. Le policier en a profité pour porter plainte et s’est fait prescrire deux jours d’ITT.

Après s’être échappée du véhicule de police, la jeune femme a finalement été conduite au commissariat et placée en garde à vue. Elle a fini par reconnaître les faits. La contrevenante est convoquée en novembre prochain au tribunal pour outrage, rébellion et violence sur personne dépositaire de l’autorité publique.