Allemagne : la police brutalise des manifestants contre les nouvelles mesures anti-covid (VIDEO)

Le gouvernement allemand, par la voie de sa chancelière Angela Merkel, a annoncé qu’il allait resserrer la vis pour lutter contre la propagation du covid en cette fin d’année et que cela durerait jusqu’au 10 janvier au moins. Cela n’a pas plu à des citoyens allemands qui sont descendus dans la rues, notamment à Francfort pour le faire savoir. La police est arrivée sur place et a dispersé les manifestants, non sans une certaine vigueur, voire brutalité, comme l’ont dénoncé certains sur les réseaux sociaux.

Le 12 décembre 2020, des membres du mouvement Querdenken («penser différemment») sont descendus dans les rues de Francfort pour protester contre les mesures restrictives face à la pandémie de Covid-19. La police a dispersé la foule lors de cette manifestation non autorisée. Des contre-manifestants se sont eux aussi mobilisés.

“La police allemande suit la pente de la police française”

On a pu lire sur les réseaux sociaux, notamment Youtube : “Une telle mobilisation de forces de police juste parce qu’il y a des gens marchent dans la rue! Quelle époque délirante !” ou encore : “Il faut que nous soyons de plus en plus nombreux dehors !!”.

Des critiques de la police allemande dont certains internautes craignent qu’elle prenne la pente répressive plus connue de la police française. La violence de la police en France est déjà établie par l’ONU et a même été avouée à demi-mot par Emmanuel Macron, suite à l’affaire Michel Zecler.

Néanmoins, on a pu lire que les méthodes allemandes sont moins critiquées pour leur brutalité qu’en France : “Ce que je remarque c’est la différence de violence entre la France Et l’Allemagne. C’est beaucoup plus agressif et violent chez nous!” ou encore : “Ces policiers, au moins, ont tous leur matricule écrit en gros sur leur combinaison et leur casque, pas comme ici.” mais certains ont tout de même écrit : “Tiens ils commencent à immiter les flics français !”.

Tous les commerces non-essentiels, ainsi que les écoles et crèches vont fermer en Allemagne à partir de mercredi et jusqu’au 10 janvier, a annoncé la chancelière Angela Merkel, pour tenter d’endiguer la deuxième vague de virus.