Saint-Denis (France) : coups de gaz de la police pour évacuer des réfugiés montant dans un bus

D’après l’association Solidarité migrants Wilson témoin direct de la scène, qui a retranscrit cet épisode sur Facebook, la police aurait gazer, cette matinée du 17 novembre, des réfugiés qui désiraient monter dans un bus. Le témoin écrit : “Elle [la police – ndlr] n’est finit plus cette évac'”. Il ajoute que les forces de l’ordre étaient venues déjà la nuit, avant que ces personnes ne soient réveillées.

Il explique : “La police est arrivée vers 4h. La majeure partie des exilés attendaient déjà, depuis 3h du matin. Parmi eux des familles avec des enfants. Et les pouvoirs publics sont tellement mal organisés qu’à 9h, on a presque l’impression que personne n’est encore parti !”

Pas de masque covid pour les réfugiés

“De la police partout ce sont les citoyens qui doivent apporter du thé, du pain et des biscuits. Aucune distribution de masques en pleine pandémie…Et là, le seul truc que trouve la préfecture à faire pour gérer la pagaille qu’elle a créé elle-même c’est de gazer !”, conclut l’association de défense des migrants.

Voici les photos publiées par ce même témoin sur Facebook, en cette matinée du 17 novembre.

Les migrants à Saint-Denis – Solidarité migrants Wilson (Facebook)
Les migrants à Saint-Denis – Solidarité migrants Wilson (Facebook)
Les migrants à Saint-Denis – Solidarité migrants Wilson (Facebook)
Les migrants à Saint-Denis – Solidarité migrants Wilson (Facebook)