“Elles m’ont jeté des plantes”, dit le commerçant flamand accusé de racisme anti-francophone (VIDÉO)

Cet article fait quite au déferlement de commentaires concernant l’affaire de la pompe à essence Q8 (dont voici la vidéo ci-dessous). Après la diffusion de cette vidéo montrant un employé disant qu'”au Maroc, on parle marocain, en Flandre, c’est pareil“, ODP a décidé de contacter la pompe à essence en question, située à Erpe-Mere, pour en savoir plus et donner un droit de réponse au commerçant.

ODP news avait traité une affaire d’un incident qui avait eu lieu à Erpe-Mere, en Flandre (Belgique) dans une station service, entre un commerçant et deux clientes, que ce dernier avait semble-t-il pris pour des marocaines, or aucune des deux ne l’était. Cela avait fait polémique et l’article avait été lu des dizaines de milliers de fois.

La façon dont l’homme a répondu leur a paru plutôt interpellante : “Et alors ?” Il n’y voyait rien de choquant. Ensuite, ce dernier a poursuivi : “Quand moi je vais au Maroc, on peut me parler en marocain, et alors ? (…) Ici, c’est pareil, on doit parler néerlandais”. Sa référence au Maroc était, semble-t-il, liée à l’origine supposée des clientes.

La version du commerçant : “ce n’était pas du racisme”

Le commerçant, comme on voit dans la vidéo ci-dessus, avait déclaré qu’il allait appeler la police. ODP news a contacté la station d’essence et un des employés (qui n’est pas le commerçant sur la vidéo) nous a donné sa version de l’histoire. Elle est tout autre.

Ce dernier a d’abord déclaré que l’incident ne venait pas de nulle part. Il a dit que le commerçant qu’on voit sur les images “n’était pas un raciste” et que les deux jeunes filles “avaient jeté des plantes en sa direction, à l’intérieur du shop, car une femme, derrière le comptoir ne comprenait pas le français et le leur avait savoir”. Selon lui, elles se seraient énervées à cause de cela.

Au téléphone, cet employé a ajouté : “Il y a des caméras de surveillance qui montrent la scène“. Et il précise bien : “Nous avons porté plainte, car elle ne dit pas tout ce qui n’est pas correct. C’est la cliente qui a refusé de parler en néerlandais. Notre collègue avait dit qu’il était possible de parler en anglais, ce que les deux jeunes clientes ont refusé de faire, et la dispute a alors commencé“.

Une des deux femmes s’est expliquée sur facebook pour raconter la scène avec le gérant de la pompe Q8,“Non, je n’ai pas éclaté une plante contre la vitrine. Lorsqu’il nous a mis dehors après m’avoir traité de sale fille et de me dire de rentrer dans mon pays. J’ai pris une plante, j’ai lancé sur le sol et je l’ai payé en plus juste après.”

Pour finir, une représentante de Q8 a déclaré qu’une enquête interne était en cours.