Belgique : suite aux incidents à la mer, la police déclare presque faire du profilage au faciès (VIDEO)

Les incidents du week-end dernier à Blankenberge ont beaucoup fait parler sur internet et dans les médias. ODP news était d’ailleurs revenu sur l’événement, et de l’interdiction prononcées par les bourgmestres de Blankenberge et de Knokke d’interdire les “touristes d’un jour” (sic) et que cette décision était pour des internautes, dont l’acteur Daniel Martin, une discrimination anti-pauvre.

Cette fois, avec cette vidéo ci-dessous, qui date du 9 aôut et qui vient du Journal télévisé du soir de la VRT, nous apprenons comment la police fait dans la pratique pour appliquer cette interdiction. D’après Philip Denoyette, agent de la police de Blankenberge-Zuienkerke déclare, en substance, dans une interview (en néerlandais) sur le quai de la gare de ladite ville : “Quand le train arrive en gare, nous mettons tout le monde sur le perron, avec l’aide de la police fédérale”.

Du profilage ethnique ?

Et le policier poursuit en disant, et c’est là ce qui a fait réagir la toile, notamment la page Twitter “Fuck fascisten” : “Pendant que le train attend pour repartir, nous constatons ensuite les personnes jeunes ayant un profil similaire avec ceux des incidents d’hier, les “amokmakers” et nous les renvoyons à la maison”.

Il faut rappeler que, suite aux incidents sur la plage de Blankenberge, nombre de messages racistes, ont été écrits sur les réseaux sociaux. Le policier présent ne va pas plus loin dans les explications concernant les “profils” en question en gare. Il aurait été intéressant de le savoir.