La Licra, indignée contre une initiative d’une minorité racisée, est-elle toujours antiraciste ?

La Licra est bien des choses mais certainement pas #antiraciste“, déclare le média indépendant Decolonial News, en réponse à un tweet de la Licra (Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme) posté le 2 août dernier. En effet, dans ce tweet, la Licra dénonçait l’appel à embauche de personnes racisées comme de la “folie identitaire”. L’association a demandé au ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, d’agir contre ce qui semble lui être une dérive. Cet appel au ministre – qui n’est pas racisé – semble être une chose difficile à concevoir pour des personnes qui subissent le racisme, également dans le secteur de la santé et de l’emploi.

C’est par un tweet que cela a commencé. La Licra a posté le 2 août dernier un message partagé plusieurs milliers de fois. La #Licra pointait un post dans lequel des personnes issues de la minorité noire étaient recherchée spécifiquement. Pour Decolonial News qui fait des captures d’écran de ces tweets et commenté l’affaire, ces associations (notamment Globule Noir) “s’organisent pour permettre à certains d’entre eux d’avoir accès à des professionnels de la santé #racisés (donc non blanches)“.

Photo de Décolonial News.

La Licra n’est plus antiraciste

Pour des internautes, des personnes racisées et Decolonial News, une telle demande est compréhensible. Ils s’étonnent que la Licra ne comprenne pas la démarche et déclare n’est plus antiraciste : “Évidemment, cette mobilisation est directement dûe au fait que des personnes issues de minorités racisées subissent des discriminations dans le domaine de la santé. S’organiser quand les pouvoirs publics ne font rien devient une nécessité que la Licra qualifie honteusement de “folie identitaire”.

En réponse au post de la Licra, l’internaute #Elcanaa_aa explique qu’« il faudrait plutôt se saisir de la question des médecins racistes/Islamophobes/homophones etc..mais apparemment c’est plus facile de traiter de “fou” ceux qui subissent des discriminations et cherchent eux-mêmes des solutions car personne ne les aide ».

En effet, il est difficile à comprendre comment une association se disant antiraciste puisse qualifier une entraide de “folie identitaire” sans prendre en compte dans l’équation la dimension raciale et donc le racisme. Pire encore, la Licra reprend ici et sans difficulté les réthéoriques racistes de l’extrême droite.

La Licra, soutient Israël (…) difficile de se déclarer antiraciste avec une telle position“, dit Decolonial News

Decolonial News déclare sur sa page Facebook : “Évidement, nous ne considérons absolument pas la Licra comme une association antiraciste mais bien comme une officine #sioniste faisant la promotion de la politique raciste d’Israël. Le caractère raciste de certains tweets de la Licra sur les communautés noires et arabes –le plus souvent– ne sont là que pour appuyer nos propos. En effet, le sionisme étant une idéologie raciste basée sur le #suprémacisme et le #colonialisme, on devine la logique des attaques répétées de cette association en directions de minorités non blanches de ce pays.

La Licra n’a pas encore répondu à ce post de Decolonial en ce 5 août, à 10H30.