La Belgique vient de retirer la nationalité à des belgo-marocains, par défaut

En cette toute fin du mois de juillet, huit personnes, condamnées pour terrorisme, ou des faits similaires, ont été déchues de la nationalité belge. Il s’agit d’une condamnation par contumace, du fait de leur absence le jour du procès et du verdict. La justice leur reproche «  d’avoir manqué gravement à leurs obligations de citoyens belges  ».

Ils sont passés de belgo-marocains à marocains. Cela a pu se faire avec les personnes ayant la nationalité marocaine, car cette dernière se conserve de génération en génération, ce qui n’est pas le cas de toutes les nationalités. Des militants et citoyens dénoncent ce deux poids deux mesures, du fait qu’il est interdit de retirer une nationalité à quelqu’un s’il n’en a pas une seconde, car cela le rendrait apatride, ce qui n’est pas autorisé par le droit international.

Une conséquence de leur condamnation pour faits liés au terrorisme

C’est ce que nous apprend le site Bladi. Ces huit personnes (dont l’identité n’est pas révélée) à qui on a retiré la nationalité belge ont été condamnés pour terrorisme à des peines d’au moins cinq ans de prison ferme. La majorité d’entre eux aurait rejoint l’État islamique et les rangs de Daech (en Irak ou Syrie). Et à ce jour, leur situation est incertaine, méconnue. Ils n’auraient plus de lieu de résidence connu en Belgique ou à l’étranger.

Ainsi, comme l’exige le code de la nationalité, la cour d’appel de Bruxelles les a déchus par défaut. Ils ont jusqu’au vendredi 7 août, pour s’y opposer. Dans le cas contraire, les déchéances seront définitives, rapporte 7sur7.be, qui rappelle que c’est la seconde fois que la cour d’appel prononce des déchéances de la nationalité belge.