France : pour Darmanin, ministre de l’Intérieur, les violences policières sont légitimes (VIDÉO)

Quand j’entends le mot de “violences policières”, moi, personnellement, je m’étouffe“, a déclaré le ministre de l’Intérieur français, Gérald Darmanin, ce 28 juillet, alors qu’il était interrogé sur le sujet dans une commission des lois à l’Assemblée Nationale. “La police exerce une violence, certes, mais une violence légitime. C’est vieux comme Max Weber“, a-t-il ajouté. En réaction à ces propos, la toile s’est indignée, au vu des deux dernières années de la présidence Macron.

Hier, le 28 juillet, Gérald Darmanin a parlé des violences policières, lors d’une commission des lois à l’Assemblée Nationale. Ne portant pas le masque, alors que sa collègue Marlène Schiappa, le portait, Le ministre a déclaré : “Quand j’entends le mot de “violences policières”, moi, personnellement, je m’étouffe“. Il a ensuite précisé que la police devait agir de façon proportionnelle et encadrée et que les sanctions doivent être immédiates en cas de manquement à ces règles.

Toutefois, il a ajouté : “Mais il est normal que les policiers et gendarmes soient armés, interviennent par la force pour que justement la force reste à la loi de la république (…)”.

Pour lui, ces deux mots sont “antinomiques”. Ils ne peuvent pas aller ensemble.

Pour nombre de gens au contraire, dont la famille de Cédric Chouviat, il y a des abus policiers

“J’étouffe” était justement le dernier mot de George Floyd aux USA, décédé d’une violence policière avérée en pleine rue, puisque les policiers ont été incarcérés très peu de temps après le décès de l’afro-américain de Minneapolis. Mais c’est aussi le cas de Cédric Chouviat en France : ses mots étaient les mêmes : “J’étouffe”, avant qu’il ne perde la vie du fait d’une intervention de police, comme l’a expliqué en détail ODP news. Même le Huff Post a rapporté ce mauvais choix de mots dans une vidéo.

D’ailleurs, les termes employés par le ministre de l’Intérieur français Gérald Darmanin, a “fait bondir l’avocat de la famille de Cédric Chouviat”, Arié Alimi, qui est également par ailleurs avocat de quelques Gilets Jaunes. Il a posté un tweet à l’encontre du ministre.

Tweet d’Arié Alimi au sujet des propos de Darmanin sur les violences policières en commission à l’Assemblée Nationale

La soeur de Cédric Chouviat a demandé que Gérald Darmanin présente des excuse publique et déclaré que ses propos étaient honteux, également sur le réseau social Twitter. Le procès de cette affaire est encore à venir.

Tweet de Cynthia Chouviat au sujet des propos de Darmanin sur les violences policières en commission à l’Assemblée Nationale et demandant des excuses