France : “la police active des stéréotypes racistes ou racialisants” qui remontent à la colonisation

La police est encore engluée dans « des institutions qui conduisent son personnel à activer des stéréotypes sinon racistes, du moins racialisants ». C’est ce que nous apprend Mediapart à travers un entretien avec Emmanuel Blanchard, spécialiste de la police.

Spécialiste de la police, de sa sociologie comme de son histoire, notamment du maintien de l’ordre en situation coloniale, Emmanuel Blanchard est chercheur au Centre de recherches sociologiques sur le droit et les institutions pénales (Cesdip, sous tutelle du Cnrs mais aussi du ministère de la justice). Maître de conférences à l’université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, ainsi qu’à Sciences-Po Saint-Germain-en-Laye, il vient de publier, avec trois autres historiens, une Histoire des polices en France : des guerres de religion à nos jours (éditions Belin). Il est rédacteur en chef adjoint de la revue Crime, histoire & sociétés. Entretien.

Emmanuel Blanchard est historien et politiste, c’est-à-dire qu’il étudie les structures de société au niveau politique, donc les institutions. Il est diplômé de l’Institut d’études politiques de Grenoble (1996), agrégé de sciences économiques et sociales (1998) et docteur en histoire contemporaine (2008). Aujourd’hui, il est maître de conférences en science politique à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines où il est Directeur du département de science politique et maître de conférences à Sciences Po Saint-Germain-en-Laye, Responsable des enseignements en histoire.

Les pratiques racistes remontent “au temps des colonies”

Emmanuel Blanchard explique que la focalisation des forces de l’ordre sur des personnes définies par leur profil ethno-racial plonge dans le passé colonial français. Mais pas seulement.

L’historien Emmanuel Blanchard l’affirme donc, à l’écrit comme à l’oral : «Les pratiques de police ont été racialisées». Pour retrouver l’entretien complet, le voici sur le site de Mediapart.