France : 400 salariés de Nokia dénoncent la “trahison” et le “carnage” du nouveau plan social (VIDÉO)

Ce mardi 30 juin, les salariés de Nokia, en France, se sont rassemblés devant les portes de l’entreprise de télécom et de construction de téléphones portables, entre autres. C’était à Nozay, en île-de-France. Les salariés ont dénoncé le «bras d’honneur» du nouveau plan social de Nokia qui pourrait leur coûter cher. C’est ce qu’ils affirment et ce pourquoi ils s’élèvent.

L’équipementier de télécoms finlandais Nokia prévoit de supprimer 402 postes à Lannion dans les Côtes-d’Armor et 831postes à Nozay en Essonne, là où a eu lieu le rassemblement de ce mardi.

“C’est le quatrième plan de licenciements depuis 2016“, ont déclaré salariés et syndicats présent, “contrairement à ce qu’affirme la direction, l’entreprise ne va pas si mal“. En Île-de-France et à Lannion, les salariés craignent d’être “liquidés”… c’est-à-dire licenciés.

Publiée par Nadine Mihoubi sur Mardi 30 juin 2020

Les mots scandés par les salariés ont été clairs : «Carnage », « trahison », « mensonges ». Devant le siège français de Nokia, à Nozay (Essonne), sur le très tranquille plateau de Saclay, des mots de colère ont fusé. Mardi 30 juin, devant les grilles, environ 400 salariés de l’équipementier télécom sont rassemblés, suite à l’appel de l’intersyndicale, pour s’opposer au plan social que la direction avait annoncé une semaine plus tôt.

La CGT était là, présente à l’événement. Une prochaine mobilisation aura lieu le 8 juillet prochain à 10H30. Cette fois, elle aura lieu à la tour Montparnasse à Paris, comme l’annonce ce tweet.