Eric Zemmour : les associations antiracistes demandent une sévérité exemplaire pour son procès

Le Procès du polémiste Eric Zemmour a eu lieu ce 1er juillet. Ses petites phrases à caractère raciste et sexiste ont fait grand bruit (et qui a déjà été condamné pour cela par le passé). C’est pour cette même raison qu’il a dû se présenter devant le juge, hier.

Éric Zemmour était jugé pour « injures publiques à caractère racial » et « provocations publiques à la haine raciale » par la 17e chambre correctionnelle de Paris. Neuf associations antiracistes s’étaient constituées parties civiles. Elles ont demandé une peine exemplaire à l’encontre du célèbre polémiste, habitué aux dérapages racistes.

La salle est comble. La présidente de la 17e chambre correctionnelle de Paris a même dû demander que le public debout soit évacué. Mais à quelques minutes de l’audience, Éric Zemmour n’était toujours pas là. Il nest pas venu.

“Une violente diatribe contre l’Islam”

Le tribunal a visionné les 32 minutes du discours qu’il avait tenu le 28 septembre à Paris, pour lesquels il a été attaqué en justice. C’était en ouverture d’une réunion baptisée “convention de la droite” et organisée par des proches de Marion Maréchal.

Six passages de cette diatribe contre l’islam et l’immigration sont poursuivis par le parquet. Dans celles-ci, il y dépeignait notamment des immigrés colonisateurs, décrivant le voile et la djellaba comme les uniformes d’une armée d’occupation.

La procureure a décortiqué la rhétorique insidieuse du polémiste. Elle a estimé que les infractions étaient parfaitement caractérisées. Elle a donc demandé au tribunal de condamner Zemmour à 100 jours-amende à 100 euros – qui s’ils ne sont pas payés se transforment en emprisonnement – et à une large publication de la décision à ses frais.

Par ailleurs, la magistrate a déclaré : “il y a un appel, une exhortation au rejet, à la discrimination des musulmans dans leur ensemble, parce que tous ne peuvent être que des adeptes du djihad, de la violence“. Et ce, au-delà du sentiment de haine et de rejet,

*La photo de couverture n’illustre pas l’événement décrit et sert uniquement d’illustration