Un militant d’extrême-droite secouru par un homme de “Black Lives Matter” à Londres (VIDÉO)

Ce 13 juin, un photographe de l’agence de presse Reuters a pu capturer un moment fort qui, depuis, fait beaucoup parler de lui sur internet. Le cliché a été pris durant des affrontements dans la capitale anglaise (photo ci-dessous dans le tweet de Guy Falconbridge).

Ce jour-là, quand la tension était vive, un homme, identifié par la foule comme un manifestant d’extrême droite, a été transporté en lieu sûr par un manifestant du mouvement Black Lives Matter. Cet épisode s’est déroulé lors d’une journée de manifestations et d’affrontements intenses à Londres entre la police et des groupes rivaux (voir vidéos).

Des clichés d’un photographe de l’agence de presse montrent un homme blanc se tenant la tête, tandis qu’un homme noir le porte sur ses épaules, au milieu de policiers anti-émeute.

Ces images (ci-dessous) ont été captées par un photographe de l’agence Reuters. Elles ont fait le buzz en Angleterre et ailleurs pour leur puissante charge symbolique.

Cet homme blanc s’était retrouvé sur les marches menant au Royal Festival Hall, dans le centre de la capitale anglaise, et avait été sévèrement battu avant que d’autres manifestants n’interviennent pour le protéger, ont constaté des journalistes de Reuters présents sur place.

Dans la journée, des affrontements avaient éclaté dans le centre entre la police et des manifestants liés à l’extrême droite affirmant vouloir “protéger” des monuments d’actes de vandalisme de la part de militants anti-racisme.

Des milliers de manifestants, parmi lesquels des militants d’extrême droite, avaient défié les interdictions de rassemblement liées à la pandémie de nouveau coronavirus pour se retrouver près du Parlement où la statue de l’ex-Premier ministre Winston Churchill avait été dégradée en marge de manifestations contre le racisme le week-end dernier.

Tag sous la statue de Churchill à Londres – D.

Le maire travailliste de Londres, Sadiq Khan, avait tweeté : “Il est clair que des groupes d’extrême-droite causent de la violence et des débordements dans le centre de Londres”, appelant ainsi à se “tenir à l’écart” des manifestations.

Bien que le mouvement Black Lives Matter avait annulé une manifestation prévue dans l’après-midi dans le centre de la capitale anglaise, quelques centaines de militants anti-racistes s’étaient tout de même regroupés à Hyde Park pour se diriger ensuite vers le centre-ville. La police britannique les avait priés de se disperser pour éviter les risques d’affrontements avec des militants d’extrême-droite. Ce qui n’a pu être évité.

*La photo de couverture n’illustre pas la scène du secours d’un militant d’extrême-droite par un manifestant de Black Lives Matter mais montre une tension entre un militant d’extrême-droite et la police.