Belgique : la statue de Léopold II a été retirée de son socle à Ekeren (VIDÉO)

Léopold II est le second roi des Belges et a régné de 1865 à 1909. Il est connu pour avoir modernisé les infrastructures de Bruxelles et de Belgique mais l’est surtout pour avoir commis des massacres au Congo, pays colonisé par sa volonté et qui fut sa propriété personnelle pendant des années, de 1885 jusqu’à son “annexion” par l’Etat Belge suite à un vote au Parlement en 1908.

Dans la ville d’Ekeren, en Belgique, les autorités ont décidé de retirer la statue de Léopold II. En réalité, c’est du fait de militants qui l’ont enduite de peinture rouge.

La statue avait déjà été prise pour cible à plusieurs reprises ces dernières semaines. Par exemple, il a été enduit de peinture rouge et a également été incendié. Les dégâts étaient pratiquement irréparables. L’image de Léopold II est très controversée en raison des crimes qui se sont produits au Congo sous son règne. Un panneau avait déjà été placé près de la statue, expliquant cette histoire, mais cela n’a pas suffi.

Leopold II statue has been taken down in Ekeren, Antwerp. One down, a couple more to go ✊🏿Credits: @peterseynaeve on IG

Publiée par Black History Month Belgium sur Mardi 9 juin 2020

Pour beaucoup, il s’agit d’un symbole fort qui se déconstruit.

Martin Vander Elst, anthropologue à l’UCL, et qui milite sur ses questions-là notamment, a écrit dans un article publié sur son mur Facebook que nous vivions un “momentum décolonial”. Il explique : “Ça y est, après 147 ans au centre de Ekeren, la première statue de Léopold II a été déboulonnée ce 9 juin 2020, deux jours à peine après le rassemblement historique Black Live Matter en face du palais de Justice à Bruxelles. Nous vivons un momentum décolonial : de l’école au palais de Justice, en passant par la police ou l’hôpital, la négrophobie endémique explose à la figure de la société majoritaire”.

Il ajoute : “Le déboulonnement des statues de Léopold II en Belgique en 2020 sera comme une réplique, une secousse sismique de 1967 lorsque des étudiants de Kinshasa ont déboulonné la statue de Albert II située sur le Boulevard du 30 juin pour protester contre la gestion belge du contentieux économique. Le déboulonnement des statues de Léopold II rouvre le contentieux en s’attaquant à la colonialité du pouvoir, c’est-à-dire au cœur névralgique de la contre-révolution coloniale.”

Statue retirée aussi à Mons à l’initiative d’une militante

Ekeren n’est pas la seule ville où une statue du deuxième roi des Belges a été retirée. Du côté Wallon, à Mons, suite à un militantisme de la part de Marie-Fidèle Dusinguize, entre autres, la statue a également été retirée sur le site de l’Université de Mons. Elle avait lancé une pétition à ce sujet. “Cette statue est un rappel d’une certaine partie de l’histoire au cours de laquelle s’est passée la conquête des terres, oui, mais aussi des viols, des mutilations, et un génocide de millions de Congolais”, déclare-t-elle. “Cela fait partie d’une démarche de décolonisation des espaces et des esprits”, ajoute Marie-Fdièle Dusinguize, au micro de la Radio-télévision belge de la Communauté française (RTBF).

Marie-Fidèle Dusinguize interviewée par la RTBF sur sa pétition