France : une sénatrice aurait détourné 100.000 euros d’argent public à des fins personnelles

Il s’agit de la sénatrice du parti socialiste (PS), Frédérique Espagnac. Elle est aujourd’hui visée par une enquête judiciaire du fait qu’elle est soupçonnée de fraude (et donc encore considérée comme innocente dans cette affaire qui vient d’être ouverte). Ce qui lui est reproché sont des détournements de frais de mandat à des fin personnelles. Ce qui est interdit, tant par le règlement de parti que par la loi de la république française.

Le journal Mediapart a rapporté cette information ce 30 juin.

100.000 euros auraient été détournés par la sénatrice

Frédérique Espagnac est sénatrice représentant les Pyrénées-Atlantiques. Le Parquet national financier (qui semble d’ailleurs avoir beaucoup de travail en ce moment avec les affaires de Nicolas Sarkozy, dans l’affaire des écoutes et de son ex-présidente Eliane Houlette pour violation du secret notamment) entend bien faire toute la clarté dansr l’utilisation de l’enveloppe de frais de mandat de la sénatrice. Et qu’elle n’ait pas utilisé une partie de cette dernière à des fins personnelles. Selon les informations rapportées par Mediapart, les soupçons porteraient sur quelques 100 000 euros de dépenses litigieuses. Pas une mince affaire donc !

Et il n’y a pas que ça…

Les mauvaises nouvelles s’accumulent pour Frédérique Espagnac. La sénatrice a à répondre d’autres faits. En effet, elle est déjà mise en cause par une de ses collaboratrices pour « harcèlement moral ». La sénatrice socialiste des Pyrénées-Atlantiques est visée par une enquête du Parquet national financier (PNF) pour des faits présumés de détournement de fonds publics.