“Trafic d’influence” et “violation du secret” : un nouveau scandale pourrait entâcher la justice en France

Ici, nous parlons du Parquet national financier (PNF) et du dossier noir de la procureure Houlette. Mediapart a investigué sur un dossier épineux que certains auraient voulu gardé caché.

Mediapart vient de révéler le contenu de plusieurs écoutes ainsi que des rapports de synthèse de la gendarmerie mettant en cause l’ex-patronne du PNF, Éliane Houlette, lorsqu’elle exerçait ce poste. Les mises en cause sont assez graves, semble-t-il.

Au départ, le parquet général de Paris avait demandé l’ouverture une enquête pénale pour « trafic d’influence », « prise illégale d’intérêts » et « violation du secret » visant la célèbre magistrate Éliane Houlette. Le temps a passé et, depuis, les investigations semblent ne plus conduire à grand chose de nouveau et ne déboucher sur rien. Mais Mediapart s’est intéressé au sujet de près, via son pôle d’enquête.

Une affaire explosive, d’après Mediapart

Le journal d’investigation à qui l’on doit nombre d’informations qui ont créé un débat jusque dans les plus hautes sphères de l’Etat français, telles que l’affaire Benalla ou le dossier Kadhafi-Sarkozy, l’affirme : “C’est une affaire explosive pour la justice française”.

En effet, Éliane Houlette est une figure judiciaire de la lutte anti-corruption, et fut la première patronne du Parquet national financier (PNF) entre 2013 et 2019… Mais Mediapart pose la question : “l’ex-procureure Éliane Houlette a-t-elle une face cachée ?” avant de préciser que la “célèbre magistrate est directement mise en cause par une série d’écoutes téléphoniques qui révèlent de troubles pratiques du temps où elle dirigeait le PNF, en lien avec un dossier de malversations présumées à la mairie de Marseille dont son parquet avait la charge“. Mediapart a enquêté plus en profondeur sur le sujet.