Le journaliste Omar Radi espionné par une entreprise israélienne pour le compte du Maroc (VIDÉO)

Ce 22 juin, Amesty International est revenu sur le cas de deux militants des droits marocains : Maati Monjib et Abdessadak El Bouchattaoui… et celui d’Omar Radi. Ils ont tous les trois été attaqué par un logiciel espion dans leurs appareils électroniques (notamment l’iPhone pour ce qui est d’Omar Radi). Cela avait valu à ce dernier d’être arrêté et traduit en justice.

En octobre 2019, déjà, Amnesty International avait rendu un premier rapport qui concernait l’utilisation d’un logiciel espion produit par l’entreprise israélienne NSO Group, entreprise spécialisée dans la sécurité informatique. Il visait à cibler deux défenseurs des droits humains marocains, Abdessadak El Bouchattaoui et Maati Monjib (respectivement au centre et à droite sur la photo). Toutefois, au terme des enquêtes et investigations qu’a continué de mener une équipe de spécialistes de la sécurité numérique de l’organisation (Security Lab), Amnesty International a pu prendre connaissance d’autres éléments similaires révélant que, de janvier 2019 à fin janvier 2020, Omar Radi (à gauche sur la photo), journaliste et militant de premier plan du Maroc, a également été visé par l’entreprise.

Photo de Omar Radi.
Convocation d’Omar Radi
Omar Radi, Abdessadak El Bouchattaoui et Maati Monjib

Une analyse technique de l’iPhone d’Omar Radi a été réalisée. Elle a fait apparaître des traces des mêmes attaques par « injection réseau » que celles visant Maati Monjib et décrites dans le précédent rapport. Ces traces sont de solides éléments pour établir un lien entre ces attaques et les outils conçus par NSO Group.

Cela n’est pas resté dans l’indifférence. Il y a eu une action de soutien à Omar Radi, à Bruxelles (Belgique), en témoigne la vidéo ci-dessous, filmée par ODP news.

البث المباشر : وقفة احتجاجية تضامنا مع الصحفي عمر الراضيLiberté pour Omar Radi journaliste, militant et membre fondateur du comité de soutien aux prisonniers politiques du Hirak du Rif EODP 2019#Bruxelles #PrisonniersPolitiques #HirakDuRif #Jugement #ConsulatDuMaroc #DénoncerUnfaitDetat Free Omar Radi

Publiée par ODP news sur Lundi 30 décembre 2019

Ces constats sont plus lourdes encore de conséquences puisque le journaliste Omar Radi a été visé trois jours seulement après que NSO Group ait publié sa politique en matière de droits humains. En outre, les attaques ont continué bien après que NSO Group ait pris connaissance du premier rapport d’Amnesty International au sujet des attaques ciblées menées par elle au Maroc. Les recherches de l’organisation montrent de ce fait que NSO Group continue de ne pas faire preuve de la diligence requise en matière de droits humains et que sa politique en la matière est inefficace.

Le texte complet d’Amnesty International sur le sujet se trouve sur cette page.

Crédit photo de couverture : koide9enisrael.blogspot