France : StopCovid, une application gouvernementale intrusive pour la vie privée ?

StopCovid, c’est le nom d’une application mobile de recherche des contacts mise en place en France dans la lutte contre la propagation du Covid-19. Elle est destinée à avertir d’un éventuel contact avec une personne infectée. L’application fonctionne par le Bluetooth à basse consommation des téléphones compatibles pour identifier les contacts. L’appli résulte d’un projet lancé par le Gouvernement français et piloté par l’équipe Privatics de l’Inria.

L’application a été approuvée par l’Assemblée nationale et le Sénat le 27 mai dernier. Elle s’inscrit dans l’ensemble des mesures de déconfinement du 11 mai 2020 dans l’hexagone.

Dès l’idée d’un tel projet avancée, cela a suscité des controverses, En effet, avant la mise en service de l’application, le projet a été l’objet d’oppositions sur le principe d’une recherche des contacts qui faisait craindre une absence de contrôle médical, des questions sur l’utilisation des données collectées, et des critiques sur la mise en œuvre et les risques qu’elle pourrait entraîner. De plus, se sont ajoutés à cela des problèmes techniques qui ont retardé la mise à disposition de l’application au 2 juin, faisant aussi naître des critiques.

L’appli pose question

Mais la principale source de contestation de l’oppostion face à l’application StopCovid est l’intrusion potentielle dans la vie privée des gens qui en disposent. Bien loin de se limiter au recensement des contacts « à moins d’un mètre pendant au moins quinze minutes », l’application mise en place par le gouvernement collecte, et transfère le cas échéant au serveur central, les identifiants de toutes les personnes qui se sont «croisées». Cela pose question.

Sur le papier, c’est simple : si vous avez téléchargé l’application StopCovid, que vous êtes atteint par le virus et que vous l’avez déclaré dans l’appli, les données transmises au serveur central seront celles des personnes avec lesquelles vous avez été en contact « à moins d’un mètre pendant au moins 15 minutes », et qui disposent aussi de l’application. Les personnes seront ainsi prévenues qu’elles ont rencontré quelqu’un susceptible de leur avoir transmis le virus du Covid.