France : Fabien Jobard a répondu aux critiques de David Le Bars (VIDÉO)

On a beaucoup vu David Le Bars, secrétaire général du syndicat de commissaires de la police nationale, ces derniers jours à la télévision. Il a donné son avis sur la situation des policiers, de leur mécontentement et des réponses politiques attenantes. Mais aussi, par ailleurs, sur les critiques du chercheur Fabien Jobard, sociologue spécialiste des questions policières et de justice.

“Le président de la République a employé des mots forts. Il a parlé de liberté, de sécurité. Il a également parlé du soutien de la puissance publique pour les policiers et les gendarmes, et de la reconnaissance de la Nation. Je crois que l’essentiel a été dit”, a salué dimanche 14 juin David Le Bars, secrétaire général du syndicat de commissaires de la police nationale, après l’allocution d’Emmanuel Macron, sur France Info. “On a reproché à Christophe Castaner de descendre trop bas et d’aller sur des sujets techniques. Le président a rappelé des évidences. Ce n’est pas un blanc-seing. C’est un rappel de la mission première des forces de l’ordre et ce message est fort.”

Il avait été une nouvelle fois invité sur BFM pour commenter la crise de confiance envers la police de la part des citoyens. Sur les accusations de violences et de racisme dans la police, le commissaire s’est dit “très ouvert à la critique, au dialogue, au débat” : “On a beaucoup de choses à revoir. Tout ne va pas mal dans la police nationale, il faut arrêter les caricatures. Mais nous sommes capables de faire beaucoup mieux. Il faut qu’on sorte de nos certitudes, il faut accepter la critique. Il faut qu’on rappelle les fondamentaux. Les policiers ne sont pas des ennemis dans la République. Les policiers sont ceux qui protègent et qui sécurisent. Là-dessus, le président de la République a passé ce message, donc il faut passer aux actes.”.

Critique du chercheur Fabien Jobard, spécialiste des questions de police

Quelques jours plus tôt, le 5 juin dernier sur le site francetvinfo, on avait posé une question sur un échange que Fabien Jobard avait eu avec une journaliste. La question adressée à M. Le Bars avait été : « Fabien Jobard, chercheur du CNRS et spécialiste des questions de justice et de police, a déclaré sur franceinfo que “dans la police on n’est pas raciste, on le devient”. Qu’en pensez-vous ? » La réponse de M. Le Bars fut : « M. Jobard, on le connaît (…) Moi je demande à ce sociologue de nous donner des études qui nous permettent de prouver ce qu’il affirme [à propos du racisme dans la police – ndlr], j’en suis moi-même choqué ». Puis il expliqua que la discussion actuelle autour du racisme policier est « un complot médiatique et politique ». 

Réponse sur Mediapart aux dires de David Le Bars

Pour Fabien Jobard qui a signé un texte sur Mediapart en réponse aux critiques que David Le Bars avait faites à son encontre, sur la qualité de son travail de sociologique.

Jobard répond donc : “Le commissaire David Le Bars, secrétaire général du syndicat des commissaires de la police nationale, ignore les recherches sociologiques sur le racisme dans la police, défend la thèse d’un « complot médiatique et politique » et me somme de l’éclairer. Je m’y emploie ici.

Jobard déclare aussi : “Dans toutes les enquêtes, les jeunes noirs et maghrébins sont ceux qui sont, et de loin, les plus sur-contrôlés, et ils disent bien plus souvent que les autres être visés par des contrôles accompagnés de propos insultants ou dévalorisants. Les contrôles d’identité sont-ils constitutifs d’un « racisme policier » ? Les policiers obéissent dans ce cadre aux réquisitions du procureur de la République (que leur hiérarchie, toutefois, sollicite). Ces contrôles répétés, parce qu’ils sont bien plus fréquents en France qu’ailleurs en Europe et parce qu’ils portent en particulier sur les jeunes hommes minoritaires, finissent par naturaliser les stéréotypes. On en revient à : “dans la police, on ne naît pas raciste, on le devient”.