Bruxelles : Une statue de Léopold II retirée de son socle, un acte militant

Cette nuit de jeudi à vendredi, une statue du Roi Léopold II a été déboulonnée à Auderghem. Il s’agit d’une action à visée politique et non une action de vandalisme. Les militants réclament la décolonisation de l’espace public. Le temps semble venu, pour eux, d’avoir des rues où les symboles de la colonisation du Congo et les massacres qui s’y sont déroulés, ne soient plus glorifiés. Léopold II, en tant qu’initiateur de cet épisode historique qui a coûté la vie à des centaines de milliers de personnes, vu se perpétuer des viols et bien sûr des mains coupées en série.

Cette action s’inscrit dans la continuité de nombreuses actions similaires qui ont eu lieu dans divers endroits du pays, notamment à Ekeren, dont nous avons parlé dans un précédent article. Une étudiante de l’UMons avait, elle, grâce à un combat sans relâche à faire retirer une statue de Léopold II qui trônait sur le campus de ladite université.

Cela fait très longtemps que ces actes de colonisation sont dénoncés. Ces violences contre les population du Congo l’étaient déjà par des artistes du temps où elles avaient lieu, notamment par Conan Doyle, auteur de Sherlock Holmes.

Le président du MR n’est pas content

Georges-Louis Bouchez, président du MR, parti classé à droite, a déclaré sur Twitter en voyant ces photos : « Les actes de vandalisme à #Auderghem contre une statue de Léopold II sont inacceptables et ne font pas avancer le débat

Il a ajouté : « Le MR propose des plaques explicatives dans l’espace public à côté des monuments contestés. On n’efface pas son passé, on l’enseigne sans tabou ».