France : “un noir ou un arabe a 20 fois plus de chances d’être contrôlé par la police” dit le Défenseur des droits (VIDÉO)

Jacques Toubon, le Défenseur des droits, avait été fortement actif au cours de la crise des Gilets Jaunes et des violences policières. Et comme ces derniers temps ont été commises des violences policières en France, le Défenseur des droits a tenu à rappeler quelques fondamentaux.

Il vient de publier son dernier rapport d’activités avant de quitter son poste à la fin du mois de juin. Dans son rapport, il déclare être inquiet des mesures prises dans une atmosphère d’état d’urgence tant pour celles prises pour la pandémie que pour pour celles prises dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Il cite notamment la liberté d’expression et la liberté de manifester. “On l’a vu lors de la COP21 de 2015”, donne-t-il comme exemple.

Il l’a dit ce 8 juin au micro de la radio France Inter.

France Inter – D.

Concernant les violences policières, il a rappelé que la police et la gendarmerie ainsi que toutes les forces de l’ordre doivent agir avec discernement et proportionnalité… et surtout ne pas se mettre dans l’illégalité, ce qui s’est parfois vu, dit-il. Il demande ainsi de pouvoir tracer les contrôles d’identité réalisés par les policiers. “Un noir ou un arabe a vingt fois plus de chances d’être contrôlé par la police”, écrit-il dans son rapport.

Jacques Toubon s’est aussi inquiété du sort des enfants de France, et de leur retour à l’école, estimant que c’est son rôle en tant que Défenseur des droits. “Ils seront parmi les premières victimes, lorsque nous ferons le bilan de la pandémie et du déconfinement”, explique-t-il.