USA : Trump évoque un “terrorisme intérieur” et entend déployer des soldats par milliers

Suite aux manifestations et aux dégradations et affrontements avec les forces de l’ordre dans plusieurs villes des États-Unis, provoqués par la mort de l’Afro-Américain George Floyd aux mains de la police à Minneapolis, le président américain Donald Trump a dénoncé des actes de “terrorisme intérieur”.

Parlant depuis la Maison Blanche, aux abords de laquelle des tirs de gaz lacrymo ont visé des manifestants, Donald Trump a aussi annoncé qu’il comptait déployer des “milliers de soldats lourdement armés” ainsi que des policiers à Washington.

La garde-nationale en renfort et le couvre-feu imposé

S’exprimant dans le jardin de la Maison Blanche afin de “faire le point sur la réponse de l’État fédéral” aux violences ayant éclaté à travers le pays à la suite de la mort de George Floyd, Le président a jugé que ce qui s’était passé la veille à Washington était “une honte”. Un couvre-feu a été établi et la garde-nationale appelée en renfort. De telles scènes ont aussi eu lieu dans de nombreuses autres villes américaines, dont Minneapolis, épicentre de la contestation.

Lançant l’appel aux gouverneurs à prendre les mesures qui s’imposent pour “dominer les rues” (sic), Donald Trump a juré qu’il mettrait tout en oeuvre de “restaurer l’ordre” aux Etats-Unis. 

Des manifestants aux abords de la Maison Blanche

Lundi dernier (1er juin) des manifestants étaient groupés à l’extérieur de l’enceinte de la Maison Blanche réclamant justice pour George Floyd. Les forces de l’ordre leur ont répondu par des tirs de gaz lacrymogène, au moment du discours de Trump, a constaté l’AFP. Le président a déclaré pour sa part que justice serait faite au sujet de George Floyd et que les manifestants seraient entendus.

Après sa courte déclaration, le président américain s’est rendu, à pied, devant l’église Saint John, bâtiment emblématique proche de le Maison Blanche et dégradé dimanche soir en marge d’une manifestation contre le racisme.

“Donald Trump utilise l’armée pour une photo” dit Joe Biden

Lancien vice-président américain Joe Biden a tweeté : “Il utilise l’armée américaine contre les Américains. Il envoie du gaz lacrymogène contre des manifestants pacifiques et tire des balles en caoutchouc. Pour une photo”, après la visite surprise de Donald Trump dans cette église emblématique.

Tandis que Donald Trump s’exprimait dans les jardins de la Maison Blanche aux airs de camp retranché, la police a en effet fait usage des tirs de gaz lacrymogène pour disperser des manifestants. L’objectif était de libérer le champ vers l’église Saint John. Le président s’y est rendu à pied, entouré de membres de son cabinet, pour s’y faire photographier, une bible en main (voir ci-dessus).

Racisme d’Etat

Joe Biden a en outre dénoncé à maintes reprises la mort de George Floyd et le “racisme institutionnel” qui gangrène selon lui les États-Unis. Il a toutefois appelé au calme et condamné les violences. Son équipe de campagne a informé qu’il allait prononcer un discours ce mardi matin à Philadelphie en Pennsylvanie “sur les troubles civils auxquels font face les habitants partout en Amérique”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *