Edwy Plenel (Mediapart) : “Il faut retirer la loi Sécurité globale qui menace nos libertés” (VIDEO)

Le nombre de manifestants qui se sont rassemblés ce 28 novembre n’est pas encore établi définitivement mais il y a eu plusieurs dizaines de milliers de personnes à tout le moins. C’est une certitude. Ils ont protesté contre la loi Sécurité globale, dont l’article 24 qui interdirait potentiellement de diffuser des images de policiers (“pour les protéger”, a déclaré le ministre de l’Intérieur français, Gérald Darmanin, un argument très peu crédible, pour beaucoup de gens).

Parmi les opposants, il y a des citoyens mais aussi des journalistes. Ces derniers pourront être bloqués dans l’exercice de leur fonction. Edwy Plenel, directeur de la publication du journal Mediapart, a déclaré que cette loi était une attaque aux libertés individuelles. Il a déclaré qu’il ne fallait pas supprimer l’article 24 mais retirer l’ensemble de cette proposition de loi. Pour ce dernier, comme pour les journalistes qui ont rendu visite à Gérald Darmanin dans ce bureau il y a quelques jours, cette loi pose un problème de fond.

Un journaliste de SNJ-CGT a déclaré, lors de cette même manifestation d’aujourd’hui, 28 novembre, que si la loi Sécurité globale était passée, l’affaire des violences policières contre Michel Zecler, producteur de musique parisien, n’aurait pas éclaté. Et par voie de conséquence, Michel Zecler aurait été poursuivi pour violences sur personnes dépositaires de l’autorité publique et probablement emprisonné, puisque la justice croit par défaut la version des policiers plutôt que des citoyens, en France.

*Photo de couverture : copyright TV5 Monde (DR)