Violences conjugales : il passe sa femme à tabac, se frappe au marteau disant que c’est un accident

Les faits ont eu lieu ce mercredi 12 août dans l’après-midi, à Grenoble (rue Thiers), en France. Les faits pourraient être décrits comme loufoques et absurdes s’il ne s’agissait pas de violence conjugale à la base. En effet, un jeune homme de 21 ans a roué de coups sa compagne, avec des coups de poings et des coups de pied sur tout le corps, a menacé, nous explique le journal Le Dauphiné, le frère de celle-ci, et dans un accès de comportement plutôt étrange : il s’est donné des coups de marteaux sur le crâne, s’est baladé ensanglanté dans la rue et a injurié les sapeurs-pompiers qui venaient le secourrir.

Les faits de violences conjugales se sont déroulés en tout début d’après-midi dans un appartement de la rue Thiers. D’après la police, ce jeune homme a porté « de nombreux coups de poing et de pied » à sa compagne, a menacé le frère de cette dernière et a saccagé l’appartement. « Il s’est ensuite porté plusieurs coups de marteau à l’arrière du crâne avant de quitter les lieux, ensanglanté », a déclaré la Direction départementale de la sécurité publique.

Cela ne s’est pas arrêté là, explique Le Dauphiné : “Les événements qui ont conduit la police à interpeller mercredi après-midi dans l’hyper-centre de Grenoble, un jeune homme blessé à la tête. Il s’est avéré que cet homme de 21 ans a en fait passé une partie de l’après-midi à errer dans Grenoble, la tête en sang, après avoir frappé très violemment sa compagne et s’être donné lui-même plusieurs coups de marteau à la tête“.

Photo de Sophie Tissier.
Photo de la comédien et militante Sophie Tissier maquillée pour une action dénonçant les violences faites aux femmes – Crédit Facebook Sophie Tissier

Insultes envers Ies sapeurs-pompiers qui le secouraient… placé en garde à vue

Alors que, vers 14 h 30, il errait dans les rues la tête en sang et tenant à peine sur ses pieds, des passants ont alerté les secours. L’homme a été assisté une première fois par les sapeurs-pompiers sur le cours Berriat. Il a refusé leur assistance, mais il les a sévèrement insultés. Une heure plus tard, deuxième intervention des sapeurs-pompiers place Saint-Bruno : de nouveau requis par des témoins inquiets, les sapeurs-pompiers ont une nouvelle fois été confrontés au blessé. Mais cette fois, ils étaient accompagnés de la police.

L’homme a prétendu alors qu’il avait été agressé à coups de marteau par plusieurs inconnus, et il a été conduit à l’hôpital, son état étant jugé alarmant.

Mais au CHU, le jeune homme a de nouveau refusé de se faire soigner et a quitté les lieux peu après 16 h 30. Alors qu’il déambulait de nouveau rue Thiers, il a été interpellé à 17 h 50 par la Brigade anticriminalité et a été placé en garde à vue à l’hôtel de police de Grenoble sous surveillance médicale pour violences volontaires. Une plainte a été déposée par les sapeurs-pompiers.

Combien de féminicides en France ?

Il ne faut pas oublier le nombre extrêmement élevé des féminicides (57 victimes) qui ont été perpétré rien que pour cette partie de l’année 2020, qui n’est donc pas finie, en France (sans parler des autres pays). En Belgique, c’est par exemple, pour les 6 premiers mois de cette année : 12 victimes femmes qui sont décédées des suites de coups de leurs conjoints ou d’un de leurs proches. Un chiffre très lourd que des militantes féministes dénoncent au quotidien.

*La personne sur la photo de couverture n’est pas liée à l’affaire en cours, cette photo ne sert que d’illustration