À la côte belge, la police arrête des jeunes dans un magasin, en violente d’autres sur la digue (VIDEO)

Au début de la vidéo, on entend la femme qui filme faire un commentaire raciste semble-t-il, entre les marocains et les belges. Sur les images qu’elle enregistre, on voit quelques jeunes à l’entrée d’un magasin, sur la digue. C’était le 9 août, le même jour qu’avait eu lieu les altercations sur la plage et qu’avait été prononcée l’interdiction des voyageurs d’un jour (une discrimination anti-pauvre pour l’acteur Daniel Martin), ainsi que le discours d’un policier frôlant pour beaucoup de gens le délit de faciès, en gare de Blankenberge.

Dans les premières secondes, il n’y a si l’on peut dire rien de spécial qui se passe, simplement des jeunes en groupe qui se trouvent devant la devanture d’un magasin et qui passent à travers les rayons. Toutefois, ils semblent regarder quelque chose qui se passe à l’intérieur du shop. Une policière arrive alors, et entre à son tour.

Hier à Blankenberge la police dérape complètement et frappe tout ce qui bougewww.weshradio.be

Publiée par Wesh Radio sur Dimanche 9 août 2020

Suite à cela, l’agitation monte d’un cran. Et très vite, une voiture de police arrive en trombe sur les lieux. La policière a dû appeler ses collègues. On la voit sortir un jeune avec force et un de ses collègues le saisir violemment et le plaquer contre la voiture de police, protégé par ses collègues des jeunes qui s’indignaient autour.

Après une minute de vidéo, une autre policière sort sa matraque télécospique. L’équipe de policiers présents ne semblent pas être dans une optique de pacification, d’après ce qu’on peut juger de ce geste. Cette même policière retourne en courant dans le magasin où il y aurait encore une certaine agitation.

Plus tard, la police continue ses arrestations avc force sur la digue, devant des jeunes encore plus énervés qu’avant. L’agitation globale est croissante. Une foule s’est amassée petit à petit au fur et à mesure que l’incident prenait de l’ampleur, ce 8 août. Et les forces de l’ordre aussi. On les a vus, dans cette vidéo, s’en prendre à un autre jeune et l’étranger. Il y a eu des arrestations sur place. La scène vidéo se termine avec la police qui disperse la foule.

Le comportement de la police mis en question

Sur internet, l’attitude de la police ce jour-là, samedi 8 août, a été questionné. En effet, certains y ont vu du délit de faciès et ce, dès la gare, mais aussi sur la plage et sur la digue. Les personnes interpellées étaient souvent des personnes qualifiées de racisées (d’origine marocaine ou subsaharienne). Le policier interviewé par la VRT le 9 août (le lendemain des faits décrits ci-dessus donc) a d’ailleurs dit que des contrôles se feraient dès l’arrivée du train en gare et que les jeunes qui ont un profil similaire à ceux qui ont “créé les incidents d’hier”, les “amok”, seront renvoyés chez eux (voir vidéo ci-dessous).