Affaire Bismuth (Sarkozy) : le vrai Paul Bismuth a saisi la justice car “il en marre” (VIDEO)

L’affaire Paul Bismuth est en fait une affaire qui concerne l’ex-président de la République française Nicolas Sarkozy. Pour comprendre l’affaire Paul Bismuth, il faut remonter à l’affaire des soupçons de financement libyen de sa campagne présidentielle victorieuse de 2007. En effet, à partir de fin 2013, les magistrats se sont mis à écouter les conversations de l’ancien chef de l’état sur la ligne officielle. Puis, quelques mois plus tard, ils en écoutent une autre, plus “confidentielle” puisqu’elle a été ouverte sous un faux nom :  c’est la fameuse ligne Paul Bismuth, en réalité le patronyme d’un ancien camarade de classe de Thierry Herzog. Dans le jargon policier, on appelle ça un TOC, pour “téléphone occulte”.  

Nicolas Sarkozy et son conseil échangent sur cette ligne TOC discète des renseignements qu’ils cherchent à obtenir sur la décision que doit rendre la cour de cassation au sujet de la restitution des agendas de l’ancien président de la République, saisis par la justice dans l’affaire Bettencourt.  Dans ces conversations, il est question d’un haut magistrat de la cour de cassation, Gilbert Azibert, ami de longue date de Thierry Herzog, qui pourrait les aider. Et un peu plus tard, toujours sur les écoutes, du petit coup de pouce que Nicolas Sarkozy pourrait lui rendre en échange pour l’obtention d’un poste de conseiller d’état à Monaco.

Le vrai Paul Bismuth a réagi

L’avocat a déclaré que le vrai Paul Bismuth en a marre de voir son nom accolé à la Une de la presse française régulièrement. “Cela lui pèse” a déclaré son avocat lors de la tenue de l’audience où Nicolas Sarkozy comparaissait ce 24 novembre. Et il a réagi judiciairement comme on peut le voir sur cette vidéo où son avocat prend la parole… Au moins les choses sont claires.

Comment a été choisi le nom de Paul Bismuth ? il s’agissait d’un ancien camarade de classe de Thierry Herzog. “Il aurait pu faire preuve d’un peu plus d’imagination” (en disant qu’il aurait pu choisir un autre nom), a dit l’avocat de Paul Bismuth au sujet de Thierry Herzog.