Prise du Capitole : Facebook et Twitter bloquent les comptes de Trump pour son post

Twitter a annoncé avoir bloqué le compte de Donald Trump à la suite de gazouillis publiés qui allaient à l’encontre de sa politique d’intégrité et de civisme. C’était déjà mardi, donc avant les événements de la prise du Capitole. Mais dès le post du président Trump sur ces événements, ils ont resserré la vis. Twitter a déclaré à ce propos : “En raison des événements violents sans précédent qui ont eu lieu à Washington, nous avons demandé le retrait de trois gazouillis du compte @realDonaldTrump (Nouvelle fenêtre) publiés aujourd’hui, a fait savoir le réseau social sur sa plateforme.”

Twitter a annoncé mardi avoir bloqué le compte de Donald Trump à la suite de gazouillis publiés qui allaient à l’encontre de sa politique d’intégrité et de civisme.

En raison des événements violents sans précédent qui ont eu lieu à Washington, nous avons demandé le retrait de trois gazouillis du compte @realDonaldTrump (Nouvelle fenêtre) publiés aujourd’hui, a fait savoir le réseau social sur sa plateforme.

Twitter écrit : “Cela signifie que le compte [du président sortant] sera bloqué pendant 12 heures à la suite du retrait de ces publications. Si ces publications ne sont pas retirées, le compte restera bloqué. […] En cas d’autres violations à nos politiques, dont la politique d’intégrité et de civisme, le compte sera suspendu de façon permanente, a précisé Twitter dans des messages subséquents.”

Les réseaux sociaux durcissent le ton

Alors que des personnes appuyant Donald Trump affrontaient les services policiers à l’intérieur du Capitole, à Washington, le président sortant avait publié en fin d’après-midi, mercredi, une vidéo dans laquelle il réitère que la dernière élection présidentielle américaine est frauduleuse.

Mais vous devez rentrer à la maison, avait dit Donald Trump aux personnes qui avaient pris d’assaut le Capitole. Nous devons avoir la paix. Nous devons avoir la loi et l’ordre.“, dit Twitter

Facebook a également fait savoir mercredi en fin d’après-midi qu’il retirait la vidéo de sa plateforme. Le responsable de l’intégrité de l’entreprise, Guy Rosen, a expliqué sur Twitter que cette décision avait été prise parce que Facebook considérait que la vidéo contribuait à alimenter le risque de violence plutôt qu’à le diminuer.

Un peu plus tard en soirée, le réseau social a annoncé que le compte de Donald Trump serait de plus suspendu pour une durée de 24 heures sur Facebook et sur Instagram.