L’Argentine autorise l’IVG : les féministes saluent cette avancée, Bolsonaro la critique (VIDEO)

Il s’agit là d’une décision historique qui a été saluée par des millions de féministes et de militants des droits des femmes à travers le monde. Oui, l’Argentine vient d’autoriser le droit à l’avortement (IVG). Sur les réseaux sociaux, on a pu constater une certaine joie pour les femmes de ce pays. Mais cela n’a pas plus à tout le monde. Le président du Brésil, Bolsonaro, a pour sa part et conformément à ses idées conservatrices, fortement critiqué l’application de ce nouveau droit.

Des cris de joie entonnés en coeur, c’est ce qu’on retient de cette vidéo dès les premières secondes. En effet, l’Etat Argentin vient de passer un cap historique en accordant aux femmes du pays le droit fondamental à disposer de leur corps en leur accordant l’interruption volontaire de grossesse (IVG ou avortement).

Cela faisait des années que cette revendication était formulée par les militantes féministes argentines, suivies par une partie de la société civile. Les mouvements catholiques (ou chrétiens plus généralement) y étaient opposés par principe. Mais elles ont finalement gagné leur combat.

Sur les réseaux sociaux, cela a été salué. Certains ont parlé de “bonne nouvelle de fin d’année” et soutenu le rassemblement qu’on voit dans la vidéo, bien qu’il ne soit pas “covid-safe” par ailleurs.

Bolsonaro pas content

Le président du Brésil, Bolsonaro, très conservateur sur les questions de société comme celle-ci, n’a évidemment pas salué la légilasation de l’IVG en Argentine, Etat voisin. Il a déclaré : “Je suis profondément désolé pour les enfants argentins, dont la vie peut être désormais fauchée dans le ventre de leur mère avec le consentement de l’État (…) Tant que cela dépendra de moi ou de mon gouvernement, l’avortement ne sera jamais autorisé sur notre sol. Nous nous battrons toujours pour protéger la vie des innocents“.

Voici son tweet original, en portugais.