Père Fouettard n’est plus le bienvenu dans 9 écoles sur 10 en Hollande

Cela fait de nombreuses années que le personnage traditionnel de Père Fouettard est de plus en plus critiqué. Les associations se battant contre le racisme et les discriminations dénoncent en effet une forme de rejet.

De ce fait, et comme l’indique le journal hollandais “de Volkskrant”, Zwarte Piet n’est plus le bienvenu dans les écoles primaires du pays qui n’acceptent plus que le grand Saint-Nicolas.

Une origine floue

Si cette tradition a très vite disparu dans certains pays, en Belgique Père Fouettard continue encore d’accompagner Saint-Nicolas lors de ses sorties pour “punir” les enfants qui ne sont pas sages pendant l’année.

L’origine de cette légende est floue, mais on considère souvent qu’il est apparu en 1552, lors du siège de Metz par les troupes de Charles Quint. En cette période, les habitants de la ville assiégée tournaient en dérision l’image de l’empereur en brûlant un mannequin à son effigie. Ce dernier était surnommé le Père Fouettard.

Une forme de racisme

Mais 5 siècles après l’apparition de Zwarte Piet, le temps de sa disparition semble arrivé. C’est en tout cas ce qu’ont décidé 88% des écoles primaires aux Pays-Bas selon une enquête réalisée sur 300 d’entre elles.

C’est bien le racisme que peut représenter cette black face qui est pointée du doigt. Selon les associations, le fait d’avoir “un méchant noir” juste à côté du gentil Saint blanc qui apporte des cadeaux serait néfaste sur l’image que les enfants ont des personnes de couleur. Ils intégreraient ainsi la fausse idée que la couleur noire est liée à la méchanceté et à la punition.

Pour aller encore plus loin dans cette démarche, de nombreux enseignants de maternelles ont remplacé les livres et les autocollants, tandis que les chansons ont été adaptées pour être plus tolérantes.

Si dans certaines écoles Saint Nicolas est venu seul, dans d’autres, Père Fouettard a été remplacé par un ramoneur. L’homme qui l’interprète est donc déguisé, mais n’affiche plus que de légères traces de suie sur son visage.

Une mesure que l’association hollandaise “Kick Out Black Pete” ne trouve pas suffisante. “Il faut arrêter de faire venir Père Fouettard parce qu’on ne peut pas faire la fête aux dépens de quelqu’un d’autre”.

Le collectif salue toutefois le fait que Zwarte Piet disparaisse dans beaucoup d’établissements. “On a fait preuve de beaucoup de patience au cours des dix dernières années pour expliquer ce qui n’allait pas avec cette tradition. A un moment donné, vous espérez que les gens s’en rendent compte. Cette tendance prouve que, si vous êtes une minorité et que vous êtes persévérant et sacrificiel, vous obtiendrez des résultats.”