Des chaines de télévision américaines ont refusé de rediffuser le discours de Donald Trump

 Trump a déclaré cette nuit du 5 au 6 novembre qu’il a remporté l’élection (comme nous en avions déjà fait mention, car cela fait plusieurs fois qu’il déclare cela depuis 2 jours. Ainsi, plusieurs chaînes américaines ont interrompu la retransmission estimant qu’il faisait de la désinformation. Pour Jean-Paul Marthoz, journaliste et auteur, fin observateur des Etats-Unis, Trump a toujours été “dans sa propre réalité” mais cette fois-ci, il va un pas plus loin. Et cela n’est plus accepté même par les médias du pays. Trump a en effet déclaré : ““Si on compte les votes légaux, je gagne facilement. Si on compte les votes illégaux, ils peuvent nous voler l’élection.

Jean-Paul Marthoz est revenu à la RTBF (La Première) sur le comportement de Trump et des médias. Il a expliqué : “Ce qui est grave aujourd’hui, c’est qu’il s’en prend au système même de la démocratie aux Etats-Unis en contestant un système électoral qui se déroule normalement et qui ne peut pas être interrompu comme il le demandeEt je crois que c’est ça qui est fondamental aujourd’hui, c’est le risque de voir une victoire démocrate contestée et de voir une transition entre une administration démocrate et une administration républicaine qui serait extrêmement compliquée et très vindicative.”

“Moment crucial pour la démocratie américaine”

L’analyste de la situation aux USA continue :“Nous sommes vraiment à un moment crucial pour la démocratie américaine. Dans ce cadre, on peut penser qu’un certain nombre de personnes représentant les institutions américaines et même dans le camp républicain vont appeler au respect des normes.

Un certain nombre de médias des USA ont tout simplement interrompu (et très rapidement) cette nuit du 5 au 6 novembre la retransmission de l’allocution de Donald Trump.

C’est tout à fait logique pour Marthoz, comme il l’a dit à la RTBF : “Depuis un certain temps, les chaînes américaines se sont rendu compte du rôle qu’elles jouaient dans la propagande de Donald Trump. Il est extrêmement habile pour faire en sorte que ses déclarations les plus excessives passent au travers de son compte twitter mais aussi des grandes chaînes de télévision.”

Lors de la précédente élection présidentielle américaine, en 2016, ces grandes chaînes avaient donné du temps d’antenne aux déclarations de Donald Trump. Jean-Paul Marthoz explique pourquoi elles ne l’ont plus fait cette fois-ci : “Elles ont réalisé qu’elles ont favorisé en grande partie sa victoire. Elles avaient donné une quantité impressionnante de temps “publicitaire” si j’ose dire,  En 2016, le président de CBS News (une des chaînes qui a interrompu Trump hier), avait déclaré à ce propos que c’était peut-être très bien de diffuser autant de Trump pour les chaînes de télévision mais c’est très mal pour l’Amérique.”

“Pas de contre-vérités”

Entre-temps, les directions des trois grandes chaînes traditionnelles américaines ont réfléchi. “Et elles avaient déclaré que si Donald Trump diffusait une cascade de désinformations, elles feraient le choix soit de le contredire en direct, donc de le “fact-checker”, de vérifier ces informations et de le corriger, ce qui est très difficile à faire en direct. Soit d’arrêter de le diffuser en expliquant la raison à leur audience : en tant que journalistes, ils ne peuvent pas être le simple relais, le simple amplificateur d’une série assez impressionnante de contre-vérités.