Norvège : les policiers pourront porter des armes pendant au moins 3 semaines (fait inédit !)

En Norvège, une décision a été prise : la police introduit des armements temporaires en son sein. Dorénavant, le personnel d’intervention de la police pourra être armé pendant les trois prochaines semaines. Pourquoi ? Cela se produit sur la base d’une évaluation des menaces plus stricte du Service de sécurité de la police (PST).

Ce mercredi 4 novembre, la direction de la police norvégienne a décidé de mettre en œuvre des mesures nationales pour renforcer la préparation de la police dans tout le pays. C’est ce qu’a déclaré du moins dans un communiqué de presse la direction de la police norvégienne.

Dès ce jeudi 5 novembre, l’armement temporaire du personnel d’urgence sera mis en place à l’échelle du pays tout entier pour une période limitée pouvant aller jusqu’à 3 semaines.

L’islamisme comme raison invoquée à cette décision

“Le niveau de menace est inchangé, mais sur la base de l’intensification de la menace, la police a mis en œuvre des mesures que nous jugeons nécessaires”, a expliqué , qui dirige la police dans ce même communiqué de presse. Elle ajoute : “Il s’agit de la capacité de la police à réagir très rapidement à une éventuelle attaque dont nous ne recevons pas d’avertissement, et qui peut avoir un horizon de planification court et affecter les rassemblements publics et les cibles symboliques. Il y a aussi des éléments d’autoprotection là-dedans, à tout moment la police est perçue comme une cible symbolique de l’islamisme extrême”.

Le point sera fait après trois semaines

La directrice de la police souligne que ce n’est pas la première fois que la police s’arme temporairement et évoque, par exemple, la célébration de la fête nationale. Benedicte Bjørnland a dit : “La tâche la plus importante de la police est de sécuriser la population. Je ne pense pas que cela changera notre relation avec le public. L’armement temporaire dure trois semaines”.

“Nous déciderons d’une éventuelle prolongation lorsque l’expiration approche. Ensuite, il peut également être pertinent d’impliquer le ministère de la Justice, ajoute Bjørnland par ailleurs, “le service de sécurité de la police (PST) est chargé d’évaluer la situation de menace en Norvège”.

Le 30 octobre, le PST a publié une évaluation actualisée de la menace où le niveau de menace est inchangé, mais la menace de l’islamisme extrême s’est intensifiée depuis l’été dernier.

Par cela, PST signifie qu’il est toujours “possible” que quelqu’un essaie de commettre des actes terroristes en Norvège, motivé par des motifs religieux ou islamistes.

Selon la police, il n’y a pas de menace concrète pour la Norvège, mais toutefois “les incidents récents en Europe rappellent que la police doit toujours tenir compte du fait que des incidents non désirés peuvent se produire”.

La direction de la police norvégienne entretient un dialogue étroit avec le PST sur la manière dont la situation en Europe affecte les conditions norvégiennes.

“La tâche la plus importante de la police est de sécuriser la population. Nous entretenons un dialogue étroit avec le PST sur la manière dont la situation en Europe affecte les conditions norvégiennes et évaluons en permanence s’il est nécessaire de prendre des mesures qui répondent à l’évolution de la situation de la menace, dit Bjørnland. Encourage les gens à vivre normalement Selon le PST, la tension entre la liberté d’expression et ce que de nombreux musulmans considèrent comme des violations de l’islam augmente à la fois en Norvège et en Europe. L’évaluation de la menace du PST décrit comme probable qu’une éventuelle attaque motivée par un islamisme extrême soit menée par un individu qui attaque des rassemblements publics ou des cibles symboliques telles que la police et le personnel de la défense. Il est probable que les moyens d’attaque dans toute attaque impliquent des armes ou des véhicules.”

“L’armement est donc considéré comme une mesure importante pour l’autoprotection et pour assurer la rapidité de la réponse de la police pour être en mesure d’éviter ou de répondre de manière adéquate à de tels incidents,” conclut Bjørnland.

– Au cours de la période, la population peut connaître une présence accrue de policiers visibles et armés. Alors que nous évaluons la situation maintenant, la police encourage tout le monde à continuer la vie quotidienne comme d’habitude, ajoute Bjørnland.