Chine : la police de Hong Kong violente une fille de 12 ans, ça crée une grande indignation (VIDEO)

La vidéo est sortie il y a quelques jours et la presse a commencé à en parler immédiatement. Les faits qu’on voit sur ces images ont en effet beaucoup choqué la population chinoise et internationale. Les médias du monde entier s’en sont emparé et en ont fait un sujet fort, pour sa symbolique. Il faut dire qu’on y voit une fillette âgée de 12 ans à peine se faire violenter par plusieurs policiers surarmés. C’était à Hong Kong. Images sensibles.

Le cadre dans lequel les faits ont eu lieu est celui des manifestations pro-démocratie qui continuent à Hong Kong. Des centaines de personnes ont été arrêtées ce dimanche 6 août. Parmi elles, une fille de 12 ans, dont l’interpellation musclée a fait polémique. Elle a été filmée.

Arrestation violente lors d’une manifestation pro-démocratie

Conséquence : la police de Hong Kong est sous le feu des critiques depuis l’interpellation musclée de la fillette de 12 ans, qui a eu lieu en marge d’une manifestation demandant plus de démocratie et qui a été réprimée par la police avec sévérité et violence.

La vidéo, relayée massivement sur internet via les réseaux sociaux, montre deux officiers de police essayant de nasser un groupe de gens, dont la jeune fille qui fait un pas de côté et se met à courir. Un policier la plaque alors au sol, tandis que d’autres la maintiennent par terre. Une scène qui a indigné les témoins immédiatement sur place et bien sur après sur internet.

La famille va déposer plainte

En fait, la mère de la jeune fille a déclaré que celle-ci était sortie, en compagnie de son frère de 20 ans, pour faire quelques courses, avant d’être prise dans la manifestation, comme le rapporte le journal anglais Guardian. D’après la mère, la fille de 12 ans aurait tenté de “prendre la fuite car elle était effrayée”. De toute façon la famille a annoncé son intention de porter plainte.

Contexte sécuritaire

Depuis l’adoption de la loi sur la sécurité nationale imposée par Pékin en juillet dernier, les manifestations pro-démocratie se multiplient à Hong Kong. Ce dimanche, les militants protestaient contre le report des élections législatives, annoncée le 31 juillet dernier par Carrie Lam, cheffe de l’exécutif local, nommée par Pékin. Près de 300 personnes ont été arrêtées et 2000 policiers ont été mobilisés.

La police a tenté de se justifier mais n’a pas convaincu

Quelques heures après les faits, la police hongkongaise a affirmé dans un communiqué avoir interpellé des manifestants pour un contrôle, dont la jeune fille. Selon la police, la jeune fille participait avec d’autres manifestants à “un regroupement interdit”.