Liverpool : la police le frappe et le gaze au poivre parce qu’il ne porte pas de masque (VIDEO)

Les faits se sont produits il y a quelques jours dans la ville de Liverpool, au nord de l’Angleterre. La scène qui a été filmée par un témoin qui se trouvait présent à ce moment-là montre un policier faire des remontrances à un passager d’un métro (ou d’un train de type RER). C’est le début de la vidéo. Le ton monte très vite et le policier devient rapidement violent. Il s’en prend physiquement au passager, au motif qu’il ne porte pas de masque. L’homme termine torse nu, déshabillé par les forces de l’ordre. Au passage, on voit le policier abaisser son masque, le rendant dans l’illégalité (et ce qui était ce qu’il reprochait au passager violenté par lui, quelques secondes plus tôt).

Tout comme donc par un contrôle de police dans un transport en commun (métro ou RER) pour vérifier si tous et toutes portent bien son masque, puisque c’est obligatoire dans ce coin d’Angleterre, comme un peu partout en Europe et dans d’autres endroits du monde. Covid oblige.

Une discussion est alors née entre un passager ne portant pas de masque. Le policier a très vite haussé le ton et s’est mis à violenter l’homme qui avait le visage non masqué (parce qu’il ne voulait pas en porter). Le policier l’a étranglé, pris au col, plaqué contre la paroi du véhicule et, avec ses collègues, l’a déshabillé, mettant l’homme torse nu. Une scène incroyable.

Le policier retire son masque et se met dans l’illégalité à son tour

Un témoin qui filmait la scène a demandé plusieurs fois au policier de donner son nom et son numéro de matricule, il semble ne pas l’avoir fait. Ce n’est pas légal en Angleterre. Le policier a retiré son masque et l’a mis au niveau de son menton, laissant voir son nez et sa bouche. C’est étonnant qu’il ait fait ça quelques secondes après avoir violenté un homme pour cette même raison.

La question de cet article n’est pas de jauger l’efficacité du masque mais de mettre l’accent sur une certaine répression policière qui s’accompagne de cette obligation. Nombreux sont les exemples de violences policières qui ont déjà eu lieu depuis la crise du coronavirus et plus particulièrement depuis que le masque est obligatoire. Et ce, en Angleterre comme ailleurs.