USA : un policier du Wisconsin tire sept balles dans le dos d’un Noir devant ses enfants (VIDEO CHOC)

Il s’agirait vraisemblablement d’un abus policier de plus, aux USA. Cette fois-ci, il a eu lieu dimanche 23 août vers 17 heures (heure locale) dans la ville de Kenosha, dans l’Etat du Winsconsin (nord du pays). Un policier a tiré pas moins de sept fois dans le dos de Jacob Blake, afro-américain, alors qu’il était accompagné de ses enfants. La scène a été filmée. Des émeutes ont éclaté. Un événement qui rappelle le décès de George Floyd et le traitement des afro-américains par la police dans ce pays.

Jacob Blake s’est fait tirer dessus par un agent de police en uniforme. Il est grièvement blessé à ce jour. La publication d’une vidéo sur Facebook a fait réagir les internautes américains et des émeutes ont éclaté dans la ville de Kenosha (Wisconsin). Un couvre-feu a été décrété dimanche soir par les autorités de la ville. Jacob Blake est afro-américain, il s’agit d’un détail non négligeable, au vu des antécédents nombreux de la police envers cette communauté aux USA. Les images vidéo de la scène sont choquantes.

Aujourd’hui, Jacob Blake est entre la vie et la mort après s’être fait tirer dessus par un policier de la ville de Kenosha, dans le Wisconsin, aux Etats-Unis, dimanche 23 août peu après 17 heures, heure locale, selon plusieurs médias américains notamment CNN.

Harcelé puis shooté à 7 reprises

Dans une vidéo de la scène diffusée sur Facebook, on voit deux agents ordonner à cet homme noir d’obtempérer, comme c’est souvent le cas avec les membres de cette communauté. Jacob Blake leur tourne le dos sans réagir et ouvre la porte côté conducteur d’un SUV gris. Alors qu’il monte dans la voiture, l’un des deux agents le retient par le débardeur, avant de pointer son arme sur lui et de lui tirer dans le dos à au moins sept reprises. L’homme a été immédiatement pris en charge et transporté vers un hôpital de Milwaukee. La police l’a décrit comme “suspect” alors qu’il était déjà parti se faire soigner.

Réponse politique pour calmer la population

La police dit avoir été appelée sur place à la suite d’un « incident domestique ». Dans un communiqué, le gouverneur du Wisconsin Tony Evers a identifié la victime, indiquant que l’homme était grièvement blessé :« Ce soir, Jacob Blake s’est fait tirer dans le dos en plein jour, à Kenosha. Je me joins à sa famille, ses amis et ses voisins dans l’espoir sincère qu’il ne succombera pas à ses blessures. Bien que nous n’ayons pas encore tous les détails, nous savons qu’il n’est pas le premier homme noir à être impitoyablement abattu par les forces de l’ordre de notre pays. »

Cette réponse semble avoir été faite assez vite pour éviter des remous d’indignation. Mais ils ont tout de même eu lieu à Kenosha. Jusqu’où ira cette nouvelle affaire ?

Emeutes dans la ville de Kenosha

Selon l’avocat des droits civiques Benjamin Crump auprès de CNN, trois fils de Jacob Blake étaient dans la voiture au moment où il a été abattu. « Ils ont vu un policier tirer sur leur père. Ils seront traumatisés à vie. Nous ne pouvons laisser les forces de l’ordre violer leur devoir de nous protéger. Nos enfants méritent mieux ! », écrit-il sur Twitter.

Le comté de Kenosha a décrété un couvre-feu général dans la foulée. Comme on peut le voir sur des images de la chaîne ABC, la police a fait usage de gaz lacrymogène pour disperser « des centaines » de manifestants qui s’étaient rassemblés dans les rues de Kenosha dimanche soir, en réaction à la diffusion de la vidéo du drame sur Facebook.

La justice du Wisconsin a annoncé le lancement d’une enquête sur cette affaire, qui intervient trois mois après la mort de George Floyd, afro-américain lui aussi tué par la police à Minneapolis, qui a relancé le mouvement Black Lives Matter aux Etats-Unis. Les policiers américains sont soumis à une vague de défiance de leur population de plus en plus forte, au fur et à mesure de leurs agissements qui porte atteinte à la vie de leur population, qu’ils sont sensés défendre.

Vidéo de l’arrestation de George Floyd à sa mort.