France: Huissiers, mises en demeure,… Aurélie est totalement ruinée à cause du covid (VIDEO)

En France, comme ailleurs, le covid fait des dégats de santé avant tout, certes. Mais cela ne s’arrête pas là. Il fait aussi des dégâts économiques et financiers au sein de la population. Et pas qu’un peu ! L’exemple de cette femme, mère célibataire vivant dans un HLM de Grenoble, est très parlant. Entre mises en demeures, factures et huissiers, elle est aujourd’hui complètement ruinée. Le média AJ+ a réalisé un reportage sur sa situation difficile et l’a interviewée pour en savoir plus.

La crise sanitaire a créé des faillites en série et a plongé nombre de gens dans la pauvreté. C’est une réalité que vivent beaucoup de gens en France (comme partout sur la planète où le virus a frappé fort, par ailleurs).

Le média AJ+ s’est concentré sur un exemple particulier très parlant et très fort pour montrer les conséquences réelles de la crise sanitaire, devenue peu à peu comme une crise économique, ou du moins un de ces effets constatables financièrement dans la population.

Cette femme, prénommée Aurélie Cipro Kajtar, mère célibataire et membre du collectif “confinés et fauchés”, est à ce jour endettée de plus de 2000 euros. Elle n’a pas eu le choix pour survivre que de s’endetter, depuis le début du confinement, en mars 2020. “Quand vous avez déjà du mal à vous nourrir et que vous risquez d’être expulsé, c’est dur !”, explique-t-elle, dans la vidéo ci-dessous.

Le maire de Grenoble a refusé l’annulation de dettes

“Je n’ai jamais été endettée de toute ma vie, mais là, j’avais le choix entre payer mon loyer ou nourrir mes enfants”, dit-elle. Elle a très logiquement choisi ses enfants. “On ne demande de payer deux mois de loyer impayés, deux mois d’électricité”. Payer 14 euros, pour elle c’est déjà très compliqué. Le collectif “Confinés et fauchés” a fait une demande d’annulation de dette au maire de Grenoble. Il l’a refusée tout simplement.

Les grandes entreprises se sont enrichies depuis le covid (Amazon : 92 milliards de dollars de plus)

Par ailleurs, comme l’a indiqué Oxfam dans une de ses enquêtes : la crise sanitaire du covid qui a commencé en Europe au début de l’année 2020 a permis à certaines grandes entreprises, dont des multinationales de s’enrichir.

Sur le site de l’ONG on peut lire : “Selon un nouveau rapport d’Oxfam publié aujourd’hui, les bénéfices de 32 des plus grandes entreprises du monde devraient connaître un bond spectaculaire de 109 milliards de dollars en 2020. La pandémie de COVID-19 met ainsi en lumière un modèle économique qui permet aux plus riches de réaliser des bénéfices sur le dos des plus pauvres.” Ce rapport date de début septembre 2020.

“Les bénéfices des entreprises explosent : les plus riches empochent des milliards tandis que les plus pauvres en paient le prix”, déclare l’ONG Oxfam.

Le capital de Jeff Bezos, patron d’Amazon, par exemple, a augmenté de 92 milliard d’euros depuis le début de la crise sanitaire du covid, en seulement cinq mois, entre le 18 mars et le 20 août 2020. Il est à présent l’homme le plus riche du monde.