USA : armes au poing, la police ordonne à une mère et ses enfants (noirs) de s’allonger au sol (VIDÉO CHOC)

Des médias américains, dont CNN, ont qualifié les faits de “choc”. En effet, la scène est interpellante. Elle s’est produite à Aurora (dans l’Etat du Colorado, aux Etats-Unis). Il s’agit de policiers qui ont privés de liberté une famille (une mère et ses enfants). Détail non négligeable, compte tenu du climat actuel aux USA : il s’agit d’afro-américains. “C’est incroyable”, a-t-il été écrit. Les policiers ont braqués leurs armes sur la famille. Les faits ont eu lieu ce 2 août. Une enquête a été ouverte pour déterminer les faits.

Pour cette, famille,

Il s’agit d’une journée banale et même de détente pour Brittney Gilliam. En effet, elle était avec ses deux filles, âgées de 6 et 12 ans,et leurs cousins ​​âgés de 14 et 17 ans. Ils étaient en route pour aller salon de manucure. Tout à coup, ils ont été arrêtés par des policiers armés. D’après leur version, ils soupçonnaient que la voiture avait été volée (mais aucun élément n’a été donné aux médias américains pour donner du crédit à ses “soupçons”, sachant que la famille était afro-américaine, et qu’on sait que la police a une tendance fâcheuse à s’en prendre à cette communauté, comme le montre l’exemple de George Floyd, entre autres).

Alors que la mère était menottée, tous les enfants ont été forcés de s’allonger sur l’asphalte et les deux enfants les plus âgés ont également été menottés. Maintenant, le chef de la police d’Aurora est forcé de mettre à plat ce qui s’est passé.

Il y a eu des témoins, la police a donc dû s’excuser

La police d’Aurora (Colorado) a présenté des excuses lundi après avoir dégainé “par erreur” des armes sur une femme noire et quatre enfants. CNN nous apprend que “le procureur du Colorado a ouvert une enquête sur cet incident au cours duquel des policiers d’Aurora ont pointé leurs pistolets sur une femme noire et quatre mineurs après avoir confondu sa voiture avec une voiture qui avait été volée“.

Le procureur du district, George Brauchler (du parti républicain), a déclaré vendredi 7 août dans un communiqué qu’il avait “ordonné à son bureau d’obtenir et d’examiner toutes les preuves liées à l’incident“.

Les comptes rendus publics de l’incident dans un parking près d’Iliff et Buckley sont très préoccupants“, a ajouté Brauchler dans le communiqué. “Si notre enquête détermine que les agents impliqués ont commis un crime, je n’hésiterai pas à porter plainte et à les poursuivre.” Il a promis d’enquêter de manière approfondie sur la question et d’annoncer les résultats de l’enquête au public une fois qu’elle sera terminée.

“Personne au-dessus des lois”, le procureur rappelle à l’ordre les policiers

Tout le monde a le droit d’être traité de manière égale devant la loi. Personne n’est au-dessus de la loi“, a-t-il déclaré par ailleurs.
Une vidéo Facebook montre les enfants au sol dans un parking, entouré de policiers. On peut les entendre pleurer dans la vidéo. Les spectateurs tentent d’intervenir et interrogent la police sur le fait de tirer leurs armes sur leurs filles.
“La confusion est peut-être due, en partie, au fait que la voiture arrêtée a été signalée volée plus tôt dans l’année”, avait déclaré le chef Vanessa Wilson dans un communiqué. “Après avoir réalisé l’erreur, les agents ont immédiatement remis les menottes à toutes les personnes impliquées, ont expliqué ce qui s’était passé et se sont excusés.”
Brauchler a ajouté que le département de police d’Aurora et le chef Wilson coopéraient avec l’enquête du procureur de district. Le chef Wilson a également ordonné une enquête sur les affaires internes et examine la formation et les procédures du ministère.

Du racisme ? Oui, pour des internautes

Mon espoir et l’obligation de notre système est que tous les citoyens soient traités avec dignité et respect lors des rencontres avec les forces de l’ordre“, a déclaré Brauchler. Ce n’est pas gagné manifestement. Les témoins ont été scandalisés que la fille de 6 ans (et les autres enfants aussi ou adolescents) pleurant en plein soleil soit soumise à un tel traitement, couchée par terre, alors que sa mère était menottée, et ne pouvait rien faire.. sous peine d’être molestée encore plus par les policiers.

L’incident fait suite à une évaluation nationale du traitement réservé aux Noirs par la police, encouragée en partie par la mort de George Floyd alors qu’il était en garde à vue à Minneapolis en mai dernier. La police d’Aurora a également été surveillée pour la mort en 2019 d’Elijah McClain, un homme noir qui a subi une crise cardiaque après que la police l’ait arrêté. Encore une preuve de plus que la police commet des dérives potentiellement racistes (dont certaines sont par ailleurs avérées), ont écrit des internautes sur internet.