Après 3 ans de prison, le journaliste marocain Hamid Elmahdaoui est libre

Ce matin, peu avant 8 heures, le journaliste Hamid El Mahdaoui a été libré. Sa famille, des journalistes et des militants l’attendaient devant la prison de Tifelt 2. L’ancien rédacteur en chef du journal électronique Badil aura finalement passé 3 ans de prison ferme depuis sa condamnation en 2017, dans le cadre du Hirak du Rif, pour « non-dénonciation d’une tentative de nuire à la sécurité intérieure au Maroc ».


Ce journaliste est connu par sa couverture au Hirak du Rif, au nord du Maroc, en 2016/2017. Ce hirak a été déclenché, le 28/10/2016, suite au décès d’un poissonnier, Mohcine Fikri, à Al-Hoceïma, broyé dans une benne à ordure de la municipalité et en présence des autorités locales alors qu’il essayait de sauver sa marchandise.


Ce hirak a porté pacifiquement des revendications sociales, économiques, culturelles et politiques : les plus élémentaires. Les autorités Marocaines ont toléré au début ce soulèvement populaire, mais vu qu’il commencait à se propager vers d’autres villes et que les “Lives”, sur les réseaux sociaux, de son leader Nasser Zafzafi, engendraient des audiences considérables. Les autorités n’autorisaient plus les manifestations, des arrestations ont eu lieu, de lourdes peines de prison allant jusqu’à 20 ans ferme ont été prononcées à l’encontre des meneurs de ce Hirak, à savoir : Nasser Zafzafi, Nabil Ahmjiq, Ouassim Boustati et Samir Ighid.


El mahdaoui, directeur du site d’information Badil, a été auditionné aux côtés des militants du Hirak, mais par la suite son cas a été jugé séparément des autres détenus, et, il a été condamné à 3 ans de prison ferme pour « non-dénonciation d’une tentative de nuire à la sécurité intérieure de l’Etat » : après des échanges téléphoniques enregistrées avec un ressortissant Marocain qui réside à Amsterdam, ce dernier informait ce journaliste de son souhait d’introduire des chars d’assaut au Maroc.


Le classement mondial de la liberté de la presse pour l’année 2019 de Reporters sans frontières (RSF), a classé le Maroc à la 133ème place sur 188 pays.