USA : il va à une “Covid party” pensant que c’est un canular et meurt du coronavirus

L’info a été révélée le 11 juillet par le journal américain USA Today. Un homme âgé de 30 ans est décédé du coronavirus parce qu’il avait décidé d’aller une “soirée Covid” (“Covid Party”) avec des gens qui pensaient comme lui que le coronavirus n’était qu’un canular, voir un complot. L’homme a pu constater que non. Malheureusement, cela lui a coûté la vie.

“I thought this was a hoax” a dit l’homme lorsqu’il était à l’hôpital à une infirmière. Il a perdu la vie après avoir participé à une “fête Covid”, estimant que la pandémie de coronavirus n’était qu’une supercherie et qu’il ne pouvait pas l’attraper. C’est ce qu’on rapporté plusieurs sites dont USA Today.

Jane Appleby, la cheffe médicale de l’hôpital méthodiste où l’homme était soigné, a raconté une histoire abracadabrantesque. Le patient de 30 ans a raconté à l’infirmière qui s’occupait de lui qu’il avait participé à une “fête Covid”. Ce genre d’événements sont organisés par une personne diagnostiquée positive au coronavirus et l’idée est d’organiser une fête et de voir “si le virus est réel et si quelqu’un risque réellement d’être infecté“. Et ceci n’est pas une blague, par contre.

Le jeune homme, qui était hospitalisé dans un hôpital de San Antonio, fait partie des milliers de personnes qui ont été testées positives au Texas ces derniers jours. Samedi, les autorités de l’État du sud des USA ont signalé un nombre record de 10.351 nouveaux cas. Et ce, en un seul jour à peine !

Des fêtes similaires ont été signalées dans d’autres régions des USA, notamment en Alabama et au Kentucky : des jeunes y organisent des soirées Covid-19, à laquelle assistent des personnes atteintes de coronavirus et la première personne infectée reçoit “un prix”… en cash.

Les médecins alertent les jeunes sur les risques réels du Covid

Juste avant le décès du patient, le jeune homme aurait émis des regrets : “Je pense que j’ai fait une erreur, je pensais que c’était un canular, mais ce n’est pas le cas“. C’est ce qu’a déclaré Jane Appleby par ailleurs à média américain NBC.

Actuellement, un pic de cas de Covid-19 au Texas est constaté. Les hôpitaux de la ville de San Antonio sont surchargés (18.000 cas et plus de 1200 patients hospitalisés).

Certes, le coronavirus soit surtout connu pour toucher les personnes âgées, mais les experts estiment que la maladie peut également affaiblir les jeunes. Ce cas-ci en est un exemple. Et ils ont aussi alerté sur le fait qu’une augmentation des cas chez les 20-30 ans menacerait toute personne vulnérable avec laquelle ils seraient en contact. “Ce n’est donc pas à prendre à la légère“, ont-ils dit.

Il n’y a pas de discrimination et aucun d’entre nous n’est invincible (…) Je ne veux pas être alarmiste, et nous essayons juste de partager quelques exemples concrets pour aider notre communauté à réaliser que ce virus est très grave et peut se propager facilement“, a ajouté Jane Appleby, avant de demander aux Texans de bien porter leur masque, de rester chez eux quand c’est possible et surtout d’éviter les rassemblements non nécessaires.