New York : elle avait simulé une agression par “un noir”, elle se retrouve inculpée (VIDÉO)

Il y a quelques semaines, en même temps que le meurtre de George Floyd par des policiers, ODP news avait relayé une scène vidéo de racisme à Central Park (New York) : celle d’une femme qui avait appelé la police prétendant se faire agresser par un homme noir. L’homme en question travaillait et avait demandé de tenir le chien qu’elle promenait en laisse. Il avait filmé la scène. Cette femme, Amy Cooper, qui n’a aucun lien de parenté avec l’homme qui était en face d’elle qui porte le même nom de famille, Christian Cooper, a été inculpée.

Les images avaient scandale partout sur la planète. La femme qui avait téléphoné à la police pour qu’elle arrête, sans raison, un homme noir dans Central Park à la fin du mois de mai a été inculpée ce lundi 6 juillet. Les services du procureur de Manhattan la poursuivent à présent pour dénonciation de délit imaginaire.

La vidéo a été vue plus de 44 millions de fois

Ce jour-là, Christian Cooper était à Central Parc pour observer les oiseaux. Il avait alors demandé à Amy Cooper, qui passait par là, de mettre son chien en laisse, ce qui est obligatoire dans cette partie de Central Park.

La femme s’était alors énervée. Elle avait aussitôt appelé la police, et avait dit, la vidéo le montre, avoir été “menacée” par un “homme afro-américain”. La police s’était rendus sur place, sans constater de litige.

La vidéo de l’incident, postée le lendemain par la sœur de Christian Cooper, avait fait le tour du monde. Elle a été vue plus de 44 millions de fois.

Inculpée pour “dénonciation de délit imaginaire”

Cet acte avait valu à Amy Cooper d’être incendiée sur les réseaux sociaux et licenciée de son poste de vice-présidente de la société de gestion Franklin Templeton. Son comportement était symbolique, pour beaucoup, d’un racisme ancré aux USA, à l’encontre des Afro-Américains.

Le jour de la mise en ligne de la vidéo, l’interpellation de George Floyd était filmée à Minneapolis, puis diffusée également sur internet. Cela avait déclenché des protestations dans plusieurs Etats contre le racisme et les brutalités policières contre les Afro-Américains, au nom de “Black Lives Matter”.

Amy Cooper a été citée à comparaître et devra se présenter le 14 octobre au tribunal de Manhattan à New-York. Là, elle se verra signifier formellement son inculpation pour dénonciation de délit imaginaire.  Elle est passible d’une peine pouvant aller jusqu’à un an de prison, s’il y a condamnation,.