USA : trois policiers licenciés pour conversations racistes dans leur voiture de patrouille (VIDÉO)

Cette affaire vient des USA, plus précisément de Wilmington, en Caroline du Nord. Trois policiers de cette ville ont été licenciés après que leur département ait découvert une vidéo de conversations lorsqu’ils se trouvaient dans leur voiture de patrouille. Des commentaires violents et racistes à l’encontre des Noirs, ont été prononcés par ces agents, d’après leurs supérieurs hiérarchiques qui ont parlé à la presse à ce sujet. En conséquence de quoi, le département de police de Wilmington a intenté une action mardi contre le “CPl” (chef de la patrouille), Jessie Moore (en bas sur la photo) et les officiers Kevin Piner (en haut sur la photo) et Brian Gilmore. Chacun a été accusé d’avoir enfreint les normes de conduite et “utilisé un langage inapproprié, et extrêmement raciste”.

Le chef de la police, Donny Williams, a déclaré mercredi lors d’une conférence de presse qu’avec “l’accord de notre conseil municipal et sous la direction du directeur municipal Sterling Cheatham”, il allait publier un résumé de l’enquête. “Quand j’ai appris ces conversations pour la première fois, j’ai été choqué, attristé et dégoûté“, a-t-il déclaré, “ces comportements n’ont pas leur place dans notre agence ou dans notre ville et ils ne seront pas toléré à l’avenir non plus.”

Les conversations enregistrées de Gilmore, Piner et Moore ont été découvertes le 4 juin dernier lors d’un audit de routine de la caméra embarquée de Piner, selon des documents publiés par le département de police. “Les conversations se faisaient avec un langage irrespectueux, des discours haineux et faisaient référence aux Noirs“, a déclaré le chef de la police, ajoutant que les policiers l’avaient également critiqué nommément dans cette conversation. D’ailleurs, plusieurs policiers noirs de ce même poste de police de Wilmington avaient déjà dénoncés ce racisme ambiant auprès de leurs proches et de personnes extérieures, dans leur entourage.

En outre, les trois policiers licencités ont aussi critiqués négativement les manifestations de Black Lives Matter tout comme la réponse du département de police de Wilmington, a déclaré Donnie Williams, chef de la police de Wilmington.

North Carolina officers fired over racist remarks, 89 incidents ...
Donnie Williams, chef de la police de Wilmington et supérieur des trois officiers licenciés pour racisme – DR

Cette conversation a été enregistrée de façon “accidentelle”, le magnétoscope de leur voiture ayant été encleché involontairement. C’est grâce à cela que la conversation a été entendue par un sergent qui analysait ces données. Il en a fait état à Donnie Williams qui a aussitôt pris les mesures nécessaires.

“Une f***ing magistrate nègre”, dit le policier Moore

Ces remarques ont amené le superviseur à examiner de plus près la vidéo, qui capturait des agents utilisant le mot “Nègre” et d’autres propos racistes. Une enquête interne a suivi. À 46 minutes de la vidéo, Piner et Gilmore commencent à parler depuis leurs voitures respectives, selon le résumé de la police. Leur conversation se tourne vers le sujet des manifestations à travers le pays après que George Floyd, un “Noir”, est décédé en mai après qu’un officier de police blanc de Minneapolis (Derek Chauvin) ait mis son genou sur son cou pendant plusieurs minutes.

Dans cet enregistrement du 4 juin, Piner s’est plaint à son propre département que sa seule préoccupation était “de s’agenouiller avec les Noirs”. Environ 30 minutes plus tard, Piner reçoit un appel téléphonique de Moore, qui dans l’appel décrit à plusieurs reprises une femme noire qu’il avait arrêtée la veille en tant que “Nègre”. Moore qualifie également un magistrat noir de «f***ing magistrat nègre». Moore dit: “Tous les Noirs ne sont pas comme ça”, selon le résumé. Piner répond: «La plupart d’entre eux».