Tou Thao avait déjà été poursuivi en 2017 pour violence policière

Tou Thao est le second policier qu’on voit dans la désormais fameuse vidéo de l’arrestation de George Floyd ayant conduit à son décès peu après son arrivée à l’hôpital, à Minneapolis (USA). Tou Thao est celui qui était debout empêchant les passants qui protestaient, indignés, de s’approcher trop près de l’homme plaqué face contre terre, le genou de Derek Chauvin sur le cou et le poids de deux autres policiers (Thomas Lane et J. Alexander Kueng) sur le dos.

Dans l’enquête ouverte pour homicide, Tou Thao a été cité comme présent lors des faits, ont déclaré les autorités de la ville de Minneapolis. Sa responsabilité précise dans l’affaire doit encore faire l’objet d’une investigation des enquêteurs en charge.

États-Unis: assassinat d'un afro-américain

🇺🇸 George Floyd. Son nom vient s’ajouter à la conséquente liste des victimes de violences policières aux États-Unis.Âgé d'une quarantaine d’années, il est a perdu la vie lundi soir à la suite d’une arrestation de la police d’une violence notable et incontestable. De plus, la scène a été filmée par une passante et diffusée en direct sur Facebook. Ce crime a remis sur le tapis médiatique, comme une boucle sans fin de l’acharnement des forces de l’ordre à réprimer les afro-américains, après notamment les décès récents de Breonna Taylor et d’Ahmaud Arbery. Ce problème structurel des violences raciales en Amérique ne connait que peu de répit… voire pas du tout les images, l’homme est plaqué à terre dans une rue, un policier appuyant avec force son genou sur le cou de la victime. On l’entend déclarer à plusieurs reprises, le souffle coupé : "s’il vous plaît, je ne peux plus respirer". Plusieurs fois dans l’enregistrement, on remarque que les forces de l’ordre sont interpellées par des passants mais ne bougent pas.L’homme a ensuite été transporté vers un hôpital, en ambulance. Il a succombé quelque instants plus tard. Depuis, les images de son interpellation ont fait le tour du monde suscitant une indignation massive Les agents mis en cause ont été renvoyés », écrit sur Twitter Jacob Frey, le maire de la ville de Minneapolis, « les quatre officiers du MPD impliqués dans la mort de George Floyd ont été licenciés. » Et l’édile d’ajouter : « c’est la bonne décision. »Sur les réseaux sociaux, un hashtag #JusticeForGeorgeFloyd comptabilisait près de 200 000 occurrences en milieu d’après-midi. Le mouvement Black Lives Matter a réagi avec ces mots : "Trop de traumatismes. Trop de deuils. Trop de hashtags." Avant de conclure, en lettres capitales : "Arrêtez de nous tuer."Kailee Scales, l’une des figures du mouvement, a déclaré : « George Floyd n’a pas été assassiné ‘parce qu’il était noir’. Arrêtez de dire ça. On a le droit d’être noirs. Il a été assassiné à cause de la suprématie blanche » événement tragique pourrait-il ouvrir une avancée vers une société non-discriminatoire et non-raciste aux USA ? Certains en doutent…

Publiée par ODP news sur Mercredi 27 mai 2020

Tou Thao a déjà été attaqué en justice pour violence policière en 2017

Selon une déposition qu’il a donnée dans un procès en 2017, Tou Thao a commencé avec le département en tant qu’officier de service communautaire. Il avait passé l’académie en 2009 et travaillait depuis 8 ans donc au moment de ces faits. Suite à cet événément, il a été mis à pied pendant deux ans et est retourné au département en 2012.

Mais que s’est-il passé ? En 2017, un certain Lamar Ferguson a poursuivi Thao et un autre officier, Robert Thunder, pour usage excessif de la force. Selon le rapport du procès, Ferguson et une femme enceinte de huit mois rentraient chez eux lorsque Thao et Thunder se sont arrêtés et les ont fouillés sans motif. Les officiers ont menotté Ferguson et Thao l’a jeté au sol et a commencé à le frapper, tandis que Thunder lui a donné des coups de pied, selon les allégations. Une information du site Heavy.com.

Les officiers ont emmené Lamar Ferguson à l’hôpital pour des soins médicaux. Par la suite, ils l’ont escorté en prison vêtu uniquement de ses sous-vêtements et de son tee-shirt, rejetant les demandes du personnel de l’hôpital de lui permettre de s’habiller entièrement, selon la plainte.

Dans une déposition, Thao a déclaré avoir arrêté Ferguson en raison d’un mandat d’arrêt en cours. Il a dit qu’il n’avait donné un coup de poing à Ferguson qu’après qu’une des mains de Ferguson se soit glissée hors des menottes. “Il essaie de se retirer”, a déclaré Thao dans la déposition. “Et il met ses mains sur moi et essaie de me donner un bras raide de manière à essayer de me sortir de lui”. Tou Thao a déclaré qu’il résistait activement à l’arrestation.

“Je n’avais pas d’autre choix que de le frapper. Je l’ai frappé au visage. Cela l’a fait s’arrêter un peu, ce qui a donné à l’agent Thunder le temps de revenir et de m’aider”, avait ajouté Thao.

L’affaire a été réglée à l’amiable pour 25 000 $, selon Seth Leventhal, l’un des avocats de Ferguson.