Nouvelle vidéo de l’arrestation : trois policiers sur le corps de George Floyd (USA) !

L’Afro-Américain George Floyd est décédé lundi soir juste après avoir été arrêté par la police, qui le soupçonnait d’avoir voulu écouler un faux billet de 20 dollars. Lors de l’intervention, il a été plaqué face contre terre par un agent qui a maintenu son genou sur son cou pendant de longues minutes. “Je ne peux plus respirer, j’ai mal au ventre, j’ai mal au cou”, l’entend-on dire sur un enregistrement de la scène, devenu viral sur les réseaux sociaux.

La raison déclarée de son arrestation

Les nouvelles images, diffusées en premier par la chaîne d’information américaine ABC News, permettent de voir les faits du trottoir d’en face. On peut voir ce qui se déroule derrière la voiture de police. Son cou est bloqué par le genou du policier Derek Chauvin que l’on voyait sur l’autre vidéo et qui a été identifié. En plus de ce dernier, deux autres policiers maintiennent avec force l’homme. 

Conséquence : une forte colère dans la population

Des milliers de gens ont assisté, jeudi soir, à l’incendie d’un commissariat de Minneapolis, dans les quartiers nord. Les barrières qui protégeaient le bâtiment ont été forcée, des vitres brisées. Les policiers avaient déserté l’endroit : “Peu après 22h00, dans l’intérêt de la sécurité de notre personnel, la police de Minneapolis a évacué le commissariat 3”, a indiqué les forces de l’ordre dans un communiqué.

Avant ces faits, les manifestations avaient été majoritairement pacifiques, bien que vives d’indignations envers les policiers protégeant le domicile du policier incriminé Derek Chauvin, au 7517 de la 17ème rue Nord à Oakdale, bourg proche de Minneapolis. Mais il y a eu des heurts, avec le pillage d’une trentaine de magasins et des incendies, et l’usage de gaz lacrymogène par la police au niveau du commissariat où travaillent les policiers mis en cause.

La garde nationale appelée en renfort

Le défilé avait commencé en fin d’après-midi, avec de nombreux manifestants portant un masque pour se protéger du coronavirus, tandis que dans la ville voisine de Saint Paul la police faisait état de dégâts et de vols. “Nous savons qu’il y a beaucoup de colère. Nous savons qu’il y a beaucoup de blessures. Mais nous ne pouvons tolérer que certains s’en servent comme occasion pour perpétrer des délits”, a dit Todd Axtel, le directeur de la police de Minneapolis.

Tim Walz, gouverneur de l’État du Minnesota, a signé un décret autorisant l’intervention de la garde nationale. Ainsi, quelques deux cent policiers de l’État, des hélicoptères, ont été envoyés. Le gouverneur a déclaré : “La mort de Gorge Floyd doit apporter de la justice et des réformes de fond, pas plus de morts et de destruction”.