Vidéo : meurtre d’un afro-américain à Minneapolis (images sensibles)

George Floyd. Son nom vient s’ajouter à la conséquente liste des victimes de violences policières aux États-Unis.

Âgé d’une quarantaine d’années, il est a perdu la vie lundi soir à la suite d’une arrestation de la police d’une violence notable et incontestable. De plus, la scène a été filmée par une passante et diffusée en direct sur Facebook. Ce crime a remis sur le tapis médiatique, comme une boucle sans fin de l’acharnement des forces de l’ordre à réprimer les afro-américains, après notamment les décès récents de Breonna Taylor et d’Ahmaud Arbery. Ce problème structurel des violences raciales en Amérique ne connait que peu de répit… voire pas du tout.

États-Unis: assassinat d'un afro-américain

George Floyd. Son nom vient s’ajouter à la conséquente liste des victimes de violences policières aux États-Unis.D’une quarantaine d’années, il est a perdu la vie lundi soir à la suite d’une arrestation de la police d’une violence notable et incontestable. De plus, la scène a été filmée par une passante et diffusée en direct sur Facebook. Ce crime a remis sur le tapis médiatique, comme une boucle sans fin de l’acharnement des forces de l’ordre à réprimer les afro-américains, après notamment les décès récents de Breonna Taylor et d’Ahmaud Arbery. Ce problème structurel des violences raciales en Amérique ne connait que peu de répit… voire pas du tout les images, l’homme est plaqué à terre dans une rue, un policier appuyant avec force son genou sur le cou de la victime. On l’entend déclarer à plusieurs reprises, le souffle coupé : "s’il vous plaît, je ne peux plus respirer". Plusieurs fois dans l’enregistrement, on remarque que les forces de l’ordre sont interpellées par des passants mais ne bougent pas.L’homme a ensuite été transporté vers un hôpital, en ambulance. Il a succombé quelque instants plus tard. Depuis, les images de son interpellation ont fait le tour du monde suscitant une indignation massive agents mis en cause ont été renvoyés. , Jacob Frey, le maire de la ville de Minneapolis l’a écrit sur Twitter : "les quatre officiers du MPD impliqués dans la mort de George Floyd ont été licenciés." Et l’édile d’ajouter : "c’est la bonne décision."Sur les réseaux sociaux, un hashtag #JusticeForGeorgeFloyd comptabilisait près de 200 000 occurrences en milieu d’après-midi. Le mouvement Black Lives Matter a réagi avec ces mots : "Trop de traumatismes. Trop de deuils. Trop de hashtags." Avant de conclure, en lettres capitales : "Arrêtez de nous tuer."Kailee Scales, l’une des figures du mouvement, a déclaré : "George Floyd n’a pas été assassiné 'parce qu’il était noir'. Arrêtez de dire ça. On a le droit d’être noirs. Il a été assassiné à cause de la suprématie blanche."Cet événement tragique pourrait-il ouvrir une avancée vers une société non-discriminatoire et non-raciste aux USA ? Certains en doutent…

Publiée par ODP news sur Mercredi 27 mai 2020

Sur les images, l’homme est plaqué à terre dans une rue, un policier appuyant avec force son genou sur le cou de la victime. On l’entend déclarer à plusieurs reprises, le souffle coupé : “s’il vous plaît, je ne peux plus respirer”. Plusieurs fois dans l’enregistrement, on remarque que les forces de l’ordre sont interpellées par des passants mais ne bougent pas.
L’homme a ensuite été transporté vers un hôpital, en ambulance. Il a succombé quelque instants plus tard. Depuis, les images de son interpellation ont fait le tour du monde suscitant une indignation massive.

“Les agents mis en cause ont été renvoyés”, écrit sur Twitter Jacob Frey, le maire de la ville de Minneapolis, “les quatre officiers du MPD impliqués dans la mort de George Floyd ont été licenciés.” Et l’édile d’ajouter : “c’est la bonne décision.”

Sur les réseaux sociaux, un hashtag #JusticeForGeorgeFloyd comptabilisait près de 200 000 partages en milieu d’après-midi. Le mouvement Black Lives Matter a réagi avec ces mots : « Trop de traumatismes. Trop de deuils. Trop de hashtags. » Avant de conclure, en lettres capitales : « Arrêtez de nous tuer. »

Kailee Scales, l’une des figures du mouvement, a déclaré : “George Floyd n’a pas été assassiné ‘parce qu’il était noir’. Arrêtez de dire ça. On a le droit d’être noirs. Il a été assassiné à cause de la suprématie blanche”.

Cet événement tragique pourrait-il ouvrir une avancée vers une société non-discriminatoire et non-raciste aux USA ? Certains en doutent…