Canada : un canular a déclenché une intervention de la police chez Ubisoft à Montréal (VIDEO)

La grosse opération ayant mobilisé des dizaines de policiers ce vendredi 13 novembre à Montréal (Québec, Canada) au siège d’Ubisoft, l’entreprise française de jeux vidéo après un appel signalant une prise d’otage, selon plusieurs télévisions locales, était bel et bien un canular.

L’opération en lien avec un appel de prise d’otage est terminée“, a tweeté la police en début de soirée. “Aucune menace n’a été détectée et il n’y a eu aucun blessé“, voici ce que confirmait la police de Montréal en début de soirée ce vendredi 13 novembre, alors que l’opération était terminée, et qu’une centaine de salariés venaient d’être évacués de l’immeuble d’Ubisoft.

La police n’a pas compris tout de suite le canular

Une enquête suivra pour faire la lumière sur l’appel à l’origine de cet important déploiement policier“, selon la police. Citant des sources policières, les chaînes LCN et Radio-Canada ont affirmé que les enquêteurs considéraient désormais l’affaire comme un “canular“.

La police de Montréal avait déclenché une vaste opération à 13H30 (heure sur place) après avoir reçu un appel d’urgence.

Ce coup de téléphone, provenant du studio de jeux d’Ubisoft lui-même, évoquait des dizaines de personnes prises en otages par cinq hommes armés, qui réclamaient une rançon pour leur libération, a déclaré la chaîne LCN. Des images diffusées en boucles par les chaînes montraient un groupe de plusieurs dizaines de salariés qui s’étaient barricadées sur le toit de l’édifice d’Ubisoft.

Oh mon Dieu, qu’est-ce qui se passe“, a tweeté un employé d’Ubisoft, Eric Pope, qui était en télétravail chez lui. “C’est dingue. C’est mon équipe qui est sur le toit“.

Bouclage du quartier

Les forces de police de Montréal avaient rapidement déployé des dizaines de policiers sur place, dont les membres de son groupe tactique d’intervention et des chiens pisteurs. La police a en effet procédé au bouclage du secteur dans le district du “Mile-End“, dans l’arrondissement du Plateau Mont-Royal.

Près de deux heures plus tard, les policiers avaient entrepris une fouille méticuleuse des lieux et commencé à évacuer des salariés. “Nous sommes actuellement en lien avec les autorités“, avait indiqué à l’AFP un porte-parole d’Ubisoft, Antoine Leduc-Labelle.

En début de soirée, des images de la chaîne LCN montraient des policiers lourdement armés en train d’évacuer l’un après l’autre les employés réfugiés sur le toit, tous les mains en l’air.

Une journaliste de l’AFP sur place a vu des employés quitter les lieux, escortés par les policiers, qui les conduisaient vers des autobus pour se réchauffer. Ils devaient être interrogés par les enquêteurs, a indiqué une porte-parole de la police, Véronique Comtois. Ubisoft présente son studio de jeux de Montréal comme “le plus grand au monde“. A peu près 4.000 employés travaillent en temps normal au studio d’Ubisoft à Montréal, mais une grande partie est actuellement en télétravail en raison de la pandémie.