France : Dupond-Moretti d’accord avec Marine Le Pen sur une réforme des peines pour jeunes (VIDEO)

Ce 11 décembre à l’Assemblée Nationale, en France, une intervention de Marine Le Pen (RN) à la tribune. Elle a déclaré être en faveur de la réforme de la justice qui simplifierait les jugements et peines pour les jeunes délinquants. Eric Dupond-Moretti, qui a par ailleurs longuement critiqué la présidente du RN, s’est dit satisfait que le parti de Marine Le Pen aille dans son sens. Pour des commentateurs sur le web, cela en dit long sur la dérive sécuritaire du gouvernement.

En 2018, le gouvernement a décidé de modifier l’ordonnance de 1945 sur la justice pénale des mineurs. La réforme, portée par la ministre de la Justice de l’époque, Nicole Belloubet, a été réalisée par voie d’ordonnance l’année suivante. C’est cette réforme que le Parlement doit désormais ratifier. 

L’objectif alors défendu par la garde des Sceaux était de “simplifier la procédure pénale applicable aux mineurs délinquants“. Car l’ordonnance de 1945 a déjà été amendée une quarantaine de fois depuis sa mise en œuvre : cette succession de réformes “sans cohérence” a fini par rendre le texte fondateur de la justice des mineurs “illisible“, a expliqué Éric Dupond-Moretti.

Le gouvernement veut rendre une cohérence à l’ensemble : “Le texte que je vous présente consacre tous les principes fondamentaux de l’ordonnance de 1945 : la primauté de l’éducatif, l’atténuation de la peine, la spécialisation des acteurs“, a justifié le garde des Sceaux.

Mais le recours aux ordonnances est vivement critiqué par l’opposition : “Cela peut s’entendre pour une codification à droit constant, mais ce n’est pas le cas [ici]“, a estimé la députée communiste Elsa Faucillon. L’élue critique une “modification en profondeur de la procédure pénale applicable aux mineurs“.

Ce vendredi 11 décembre, un débat a eu lieu avec Dupond-Moretti, et notamment une confrontation avec Marine Le Pen, suite à son intervention à la tribune de l’Assemblée Nationale.

Dupond-Moretti a-t-il une tendance au sécuritaire ?

Par ailleurs, il est à remarquer que le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti a déclaré que “le tout répressif pour les jeunes n’était pas la solution” après déclaré à Marine Le Pen qu’elle “voulait sans doute de la prison de 7 à 77 ans”. Hormis les positions sécuritaires et pro-carcérales du Rassemblement National, la position du ministre de la Justice peut paraître étonnante à première vue. En effet, ce dernier a décidé – bien qu’il avait déclaré auparavant ne jamais le vouloir – d’accepter le poste qu’il occupe et de rejoindre le “camp Macron”. Un camp très critiqué pour sa répression notamment envers les jeunes (mais pas uniquement). La police a arrêté à tour de bras pendant des manifestations pour le climat, pendant le mouvement des Gilets Jaunes, sans parler des violences policières. Sur ce dernier point, on sait que le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin est très protecteur envers les policiers, même ceux qui ont eu des comportements critiquables.

Echange entre Marine Le Pen et Dupond-Moretti, ministre de la Justice en France – Huff Post (copyright)