France : le ministre Darmanin relaye l’image trompeuse d’un policier “en feu” (VIDEO)

Lors de la manifestation contre la loi Sécurité Globale d’il y a quelques jours (le 5 décembre) à Paris, des heurts ont eu lieu. La police a utilisé la force, pour beaucoup illégitime. En effet, la police est de plus en plus critiquée par les violences policières des suites de l’affaire Michel Zecler, de l’affaire Paul (qui s’était fait tirer dessus sans raison) et de l’évacuation des migrants de la place de la République à Paris. Et au vu des images vidéo, un épisode a retenu l’attention : un policier “en feu”. Le ministre de l’Intérieur Darmanin s’en était indigné… mais c’était une image trompeuse… et Darmanin n’a pas retiré son tweet !

La photo en question a été publiée par l’AFP. Elle a été très relayée ce week-end. L’image semble montrer un policier en flammes. Or, ce n’est pas du tout ce qui s’est passé dans la réalité, ce jour-là.

Oui, c’est une photo impressionnante mais un peu trompeuse. Elle a donc été prise samedi 5 décembre dans le courant de l’après-midi à Paris lors des heurts qui ont émaillé la manifestation contre la loi « sécurité globale ». Publiée très vite sur les réseaux sociaux, elle montre une quinzaine de policiers ciblés par des projectiles. L’un d’eux semble touché par des flammes. Cela n’a pas été le cas, mais cela n’a pas empêché des hommes politiques de droite et d’extrême-droite mais aussi le ministre de l’Intérieur de s’en indigner.

Un policier en feu ? Pas du tout

Depuis sa publication, l’image de ce « policier en feu » a été très relayée et très commentée sur les réseaux sociaux. Il est vrai qu’elle formait le parfait symbole d’une journée particulièrement violente à l’issue de laquelle le ministère de l’Intérieur a compté une centaine d’interpellations ainsi qu’une soixantaine de blessés à travers la France.

Au vu de cette photo (capture d’écran de la vidéo ci-dessus), Eric Ciotti et Bruno Retailleau, respectivement député et sénateur LR, ont dénoncé une « honte ». Des syndicats de policiers sont montés au créneau. Le Syndicat des cadres de la sécurité intérieure (SCSI) s’est ainsi indigné de voir un « policier en feu ».

Pourtant, cette interprétation n’est pas conforme à la réalité. Plusieurs vidéos de la scène infirment la thèse du « policier en feu ». Un engin incendiaire est bel et bien lancé en direction des policiers, mais les flammes ne jaillissent qu’un court instant. Et le policier qui semblait atteint n’a pas été blessé, selon la préfecture contactée par France TV.

« Il n’est pas en feu, il a reçu un projectile qui s’est enflammé, dont il s’est protégé », se remémore la photographe de l’AFP Anne-Christine Poujoulat, auteur du cliché.« Cela a été extrêmement furtif. J’ai eu l’impression qu’il y avait quelque chose qui arrivait des airs au niveau de leurs jambes [des policiers], c’est pour cela que j’ai pris la photo. J’ai vu des flammes très furtivement, je ne pensais même pas les avoir à l’image », ajoute la photographe.

Photo trompeuse

La photo n’a pas été légendée avec ces éléments au moment de sa publication. L’Agence France Presse “récuse toute volonté de « manipulation » mais on admet un manque de précision”. Le rédacteur en chef investigation numérique de l’AFP, Grégoire Lemarchand, déclare : « On n’aurait pas dû diffuser sur twitter cette photo sans sa légende », sans « la contextualiser davantage ».

Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a alerté dimanche 6 décembre dans l’après-midi contre « la tentation funeste de relativiser » la portée des violences :« La tentative funeste de relativiser les attaques contre les policiers avec ces « débats » suite à la publication de la photo de l’AFP révèle une insupportable inversion des valeurs. Elle justifie d’autant plus le soutien à nos forces de l’ordre », a-t-il écrit sur Twitter. Ce dernier n’en rate pas une pour soutenir ces forces de l’ordre.