“Pourquoi les philosophes médiatiques disent de la m**** ?” se demande un youtubeur (VIDEO)

Monsieur Phi est un youtubeur qui spécialise, comme son pseudonyme l’indique, son contenu vidéo sur le sujet (ou les sujets, car il y en a évidemment des tas) de la philisophie, au sens large. Dans sa dernière vidéo, publiée sur la plateforme Youtube le 20 novembre dernier, il s’est intéressé à ce qu’il appelle les philosophes médiatiques et à leurs propos dans les médias télévisuels ou radiophoniques. Et il se demande, avec un langage familier, “pourquoi ces philosophes médiatiques disent de la merde ?” sur le thème du coronavirus et de la pandémie, et tente de donner des éléments de réponse, à sa façon.

Le youtubeur ne mâche pas ses mots lorsqu’il parle des philosophes qui ont “analysé” la pandémie du covid-19, ses potentielles causes et conséquences sur la société. Il cite deux philosophes en particulier au début de sa vidéo : Michel Onfray et Bernard-Henri Levy (alias BHL). Ces derniers ont tous les deux publiés des livres sur le sujet (pour Michel Onfray : “La vengeance du pangolin” et pour BHL : “Ce virus qui rend fou”, publié chez Grasset).

Comme troisième larron de la philosophie, le youtubeur Monsieur Phi évoque André Comte-Sponville, qu’on a, explique-t-il, beaucoup vu sur les plateaux pour parler de ce virus. “Avec ces trois-là, on a un spectre qui permet de voir ce que disent les philosophes sur la pandémie du covid”, déclare Monsieur Phi, en substance dans sa vidéo Youtube.

“Des analyses peu pertinentes sur le sujet”

Pour Monsieur Phi, BHL, Michel Onfray et André Comte-Sponville “ne brillent pas par leur analyse sur le sujet”. Il cite des exemples, tels que la phrase de Michel Onfray qui pensait qu’on en était au 19ème coronavirus puisque “covid-19” (alors qu’il s’agit en fait de l’année 2019, année de sa découverte).

Monsieur Phi explique que ces philosophes n’ont aucune expertise sur le sujet et que leur discours repose sur quatre points : “dire des banalités que tout le monde pourrait prononcer”, “expliquer qu’on en a vu d’autres”, “ne pas donner de discours contre-factuel (que se serait-il passé si on avait pas agi de la sorte ?)” et, conséquence du troisième point, “déplorer sans comparer”. Mais surtout, ces philosophes ont évoqué “l’humanisme contre le sanitairement correct”.

Monsieur Phi rappelle en outre que ces trois personnages n’ont pas de compétences particulières pour parler du covid. Et il se demande pourquoi on les a tant invités sur les plateaux des médias à venir commenter tel ou tel aspect de l’épidémie.

Monsieur Phi conseille au contraire d’écouter des philosophes un peu moins médiatiques mais qui sont tout de même de temps en temps invités dans les médias, comme par exemple Etienne Klein.