France: des enregistrements audio prouvent que la police assume les violences policières (VIDEO)

Il y a quelques temps, le journaliste Valentin Gendrot s’était infiltré pendant une période assez longue dans un commissariat. Il a connu des comportements illégaux de la part des policiers en interne (écriture de faux témoignages, faux rapports, violences policières par passage à tabac, racisme, etc.) Les enregistrements audio, révélés par Mediapart, sont éloquents et ne laissent aucun doute là-dessus. Vidéo.

Il y a trois ans, Valentin Gendrot, journaliste trentenaire, décide de pénétrer le “monde policier” en intégrant ce monde violent. Après 3 mois de formation “low-cost” et éloignés des réalités policières, Valentin Gendrot passe plus d’un an dans l’I3P : l’Infirmerie Psychiatrique de la préfecture de Police. Puis, il découvre le terrain, le vrai, celui du 19ème arrondissement.

Enregistrements audio de policiers assumant leur violence et écrivant allégrement de faux rapports – DR (Mediapart)

Dès sa première journée, il assiste aux agissements d’une bande de policiers haineux et violents. Tabassage des “bâtards” (l’injure raciste pour qualifier les jeunes hommes noirs et arabes) en garde à vue, dans les fourgons de police : l’auteur révèle, dans son livre, les violences qui passent sous les radars de la hiérarchie. Au fil de son enquête, Valentin Gendrot se transforme. Ce n’est plus lui qui infiltre la police, mais le métier et ses pires représentations qu’il intériorise. Il “joue” alors au “bon élève policier”, “pour se fondre et documenter les bavures auxquelles il assiste”. Un déchaînement de violence le marque particulièrement. La victime, Konaté, n’est qu’un jeune de 16 ans.

Le journaliste n’interviendra pas. Il ira même jusqu’a se rendre complice d’un crime : “faux en écriture”, pour protéger son collègue agresseur, et à “charger”, avec la complicité de tout l’équipage, le jeune homme qui portera plainte pour violences policières.

Interview du journaliste infiltré dans la police qui est à l’origine du dévoilement de ces audios – DR (Le Media)