Financement libyen pour sa campagne de 2007 : Sarkozy mis en examen pour «association de malfaiteurs»

“C’est une première dans l’histoire judiciaire pour un ancien président de la République. Cette nouvelle mise en cause, qui fait suite aux dernières découvertes de l’enquête, s’ajoute aux précédentes, notamment pour « corruption » et « financement illicite de campagne électorale »”, nous dit Mediapart qui est à l’origine des premières révélations qui mettent aujourd’hui à mal de façon concrète Nicolas Sarkozy.

D’abord il faut savoir que Nicolas Sarkozy, ex-président de la République Française, est déjà mis en examen, depuis mars 2018, pour « corruption », « recel de détournements de fonds publics [libyens] » et « financement illicite de campagne électorale » dans ce dossier, qui apparaît au fil des ans comme une affaire d’État hors norme où se mêlent l’argent occulte d’une corruption présumée et les bombes d’une guerre qui n’a pas encore livré tous ses secrets.

“Deux anciens ministres de Sarkozy, Claude Guéant et Éric Woerth, qui furent les chevilles ouvrières de la campagne présidentielle de 2007, l’un comme directeur de campagne, l’autre comme trésorier, sont également mis en examen. Éric Woerth est l’actuel président de la commission des finances de l’Assemblée nationale. Tous sont présumés innocents et tous démentent la moindre malversation”, nous dit Mediapart.

Après la révélation de sa nouvelle mise en examen, Nicolas Sarkozy a dénoncé, vendredi 16 octobre, dans un communiqué, « la longue liste des injustices commises tout au long de l’affaire dite du prétendu “financement libyen” de ma campagne électorale de 2007 ». « Les Français doivent savoir que je suis innocent de ce dont on m’accuse. […] L’injustice ne gagnera pas », a-t-il affirmé.

Dans l’enquête de Mediapart et son article du 16 octobre on peut aussi lire que “Le nouveau chef de mise en cause qui vient d’être signifié par les juges à Nicolas Sarkozy porte sur un volet spécifique du dossier des financements libyens, récemment mis au jour. En janvier dernier, un autre proche de Nicolas Sarkozy, son ancien collaborateur Thierry Gaubert, avait déjà été mis en examen pour la même incrimination (« association de malfaiteurs »). Fin 2019, des révélations de Mediapart, confirmées par la justice, ont permis de montrer que Thierry Gaubert avait perçu, en février 2006, sur un compte secret ouvert aux Bahamas à la banque Pictet, près d’un demi-million d’euros d’argent libyen (440 000 euros exactement). Il en a ensuite retiré la moitié en cash, en France, avant l’élection présidentielle.”

En outre : “L’argent avait transité par une société offshore de l’intermédiaire Ziad Takieddine (également mis en examen), baptisée Rossfield Limited, qui a exclusivement servi à percevoir des fonds du régime libyen – six millions d’euros au total en 2006, ventilés vers d’innombrables paradis fiscaux par la suite. À l’époque, Ziad Takieddine assurait un rôle d’émissaire occulte du cabinet Sarkozy au ministère de l’intérieur auprès de la dictature libyenne. Il a depuis reconnu s’être impliqué dans des financements entre les deux pays. La nouvelle mise en cause de Nicolas Sarkozy paraissait inéluctable à la lecture des motifs du placement sous contrôle judiciaire de Thierry Gaubert, tant ceux-ci sonnaient comme une alerte pour l’ancien président, mais aussi pour d’autres acteurs du scandale. Afin d’éviter « toute concertation frauduleuse », les juges d’instruction avaient en effet donné interdiction à Thierry Gaubert de « fréquenter les co-auteurs ou complices de l’infraction : Nicolas Sarkozy, Claude Guéant, Éric Woerth, Brice Hortefeux et Ziad Takieddine ».“, comme le déclare le journal français d’investigation.

Nicolas Sarkozy avait voulu supprimer les juges d’instruction

En 2009, Nicolas Sarkozy voulait supprimer les juges d’instructions. Y aurait-il un lien avec l’affaire lybienne qui date de 2006-2007 ? Il est difficile de le dire ou de l’infirmer, toutefois l’agenda semble surprenant, quand on sait que c’est à cette époque-là que les relations entre Sarkozy et Kadhafi se sont dégradées, à cette époque-là donc qu’il y aurait pu avoir des révélations génantes pour le président de la République en poste… et que les juges d’instruction auraient pu s’y intéresser…

L’image peut contenir : texte : « 13:34 google.com/search?q= Google K juge d'instruction sarkozy TOUS ACTUALITÉS IMAGES VIDÉOS MA www.lemonde.fr Politique Nicolas Sarkozy confirme qu'il veut supprimer le juge d'instruction 7 janv. 2009 Nicolas Sarkozy a confirmé, mercredi 7 janvier, son souhait de voir disparaître le juge d'instruction. "Il est temps que le... 20 www.20minutes.fr justice Soupçons de financement libyen: Nicolas Sarkozy entendu par les... 6 oct. 2020 Les juges d' instruction enquêtent sur un présumé financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy en... www.liberation.fr 2014/03/07 »
Captgure d”écran de la recherche Google sur les juges d’instruction et Sarkozy – DR