Victime de contrôles au faciès ou de discriminations par la police ? Amnesty lance un appel à témoignages

Sur sa page Twitter, ce 23 septembre, Amnesty International a lancé un appel, relayé deux jours plus tôt sur son site, donc le 21 septembre. Compte tenu de la récurrence des violences policières en France (et ailleurs, notamment en Belgique), l’ONG des droits humains a publié un article, relayé sur le réseau social Twitter entre autres, pour que les victimes de ces actes témoignent et soient recensés.

Il s’agit là, pour Amnesty International, et principalement sa section française (mais pas uniquement) de lancer un appel à témoignages afin que cessent ou que soient identifiés et recensés les contrôles d’identité discriminatoires envers les personnes qui en sont victimes.

Amnesty écrit sur son site : “Nous souhaitons entrer en contact avec des personnes appartenant à des groupes ethniques ou religieux minoritaires qui ont subi plusieurs contrôles d’identité au long de leur vie, et notamment récemment, sans aucun but légitime apparent.” Et l’ONG ajoute : “Nous recherchons prioritairement des personnes résidant de préférence, ou ayant résidé, en dehors de la région parisienne“.

Des policiers CRS en marche – Unsplash DR

Pourquoi une telle démarche ?

“Les contrôles d’identité discriminatoires sont une pratique connue”, explique Amnesty International “nous avons eu l’occasion récemment d’appeler les autorités françaises à y mettre un terme (…) Nous souhaitons pouvoir refléter la dimension nationale de cette pratique au travers de témoignages“.

Il est vrai que dans les forces de police, un certain nombre de pratiques à caractère raciste ont été identifiées, dont un groupe Facebook dans lequel étaient écrites des phrases tombant sous le coup de la loi et pour lesquelles le ministre de l’Intérieur avait dû réagir.

Contact

Pour témoigner d’une violence que vous avez observé ou dont vous avez été la victime, vous pouvez contacter Amnesty par e-mail ou par téléphone : il vous suffit d’envoyer un message à jfdubost@amnesty.fr ou d’appeler le 06 76 73 36 27.