PSG-Bayern: la police brutalise les clients d’un bar pour “non respect des distances sociales” (VIDEO)

Tout se passait normalement dans ce bar non loin de l’avenue des Champs-Élysées (à Paris, France) pour les clients présents. Ils regardaient tranquillement le match opposant le PSG au Bayern ce 23 août dernier. Tout d’un coup, la police en masse, visières baissées et matraques aux poings. La raison invoquée ? Le non-respect des «obligations sanitaires de distanciation physique». Ils ont alors été violents envers les clients. Vidéo.

Un bar a été évacué dimanche 23 août, dans la soirée, près des Champs-Élysées, alors que de nombreux supporters étaient rassemblés pour la finale de la Ligue des champions, qui opposait le PSG au Bayern Munich.

Sur les séquences relayées sur les réseaux sociaux, on voit les supporters qui regardent tranquillement le match, lorsque la police surgit comme de nulle part et de manière brutale. Or, il n’y avait eu ni violences, ni vitrines brisées (la “casse” est un argument souvent utilisé par les forces de l’ordre pour justifier leurs interventions). Non là, il s’agissait de “non-respect des «obligations sanitaires de distanciation physique»”, comme l’a indiqué Franceinfo en rapportant la version officielle de la police. Pour les clients présents, ça a été coups et amendes massives.

La police n’a pas hésité à violenté des clients à coups de matraques comme on peut le voir sur les images.

404 verbalisations pour non port du masque

Chose surprenante : la majorité des amendes ont été données pour non port du masque, alors que ce qui était reproché par les policiers présents était le non respect de la distanciation physique (qu’eux-mêmes ne respectaient pas au demeurant au cours de leur intervention).

Les forces de l’ordre ont interpellé dans la nuit de dimanche à lundi 148 personnes «notamment pour dégradations, violences ou jets de projectiles» pendant et après la finale de la Ligue des champions, a annoncé lundi matin sur Twitter la préfecture de police.

Au total, pas seulement dans le bar donc, il y a en outre eu 404 verbalisations pour non port du masque sur secteur de port obligatoire, a ajouté la préfecture, comme l’a écrit l’AFP.

La police ne porte pas toujours le masque

A Montpellier, un agent de police est entré dans un commerce de nuit pour reprocher au tenancier du magasin de vendre de l’alcool aux clients. Il ne portait pas de masque, et ça lui a d’ailleurs été reproché par le vendeur. Ce policier était en effet dans l’illégalité. Voir vidéo ci-dessous.